Matt Hancock, le ministre de la Santé britannique, a livré, ce dimanche, les dernières données sur le variant Delta, ex-indien lors d’une interview à un TV anglaise.

Invité de Sky News, ce dimanche, le ministre de la Santé britannique, Matt Hancock, a dévoilé de nouvelles données concernant le variant indien désormais connu sous le nom de variant Delta.

Ainsi, selon le ministre, ce variant est 40% plus transmissible que le variant Alpha (nouveau nom du variant britannique) qui était lui-même 50% à 70% plus contagieux que la souche originelle. Malgré ce chiffre alarmant, Matt Hancock s’est montré rassurant sur la réponse des vaccins contre ce variant: “Avec les deux doses du vaccin, nous obtenons la même protection que sur l’ancien variant”.

Le Covid ne serait plus une maladie grave

Et le ministre d’aller plus loin. Pour lui, l’intensification de la vaccination permettra “de couper mais pas de rompre totalement” le lien entre Covid et admissions à l’hôpital.  “Il est désormais prouvé que la deuxième dose réduit le risque d’hospitalisation en cas d’infection au variant indien. Tout le monde doit se faire injecter la deuxième dose parce que la première n’est pas aussi efficace seule”, a ajouté Hancock.

Le Royaume-Uni lèvera totalement les mesures restrictives le 21 juin. Avant cela, le pays s’est fixé quatre objectifs: déployer plus largement encore le vaccin ; prouver que celui-ci est efficace pour réduire les hospitalisations et les décès ; s’assurer que les taux d’infection ne risquent pas d’augmenter les hospitalisations ; et enfin que l’évaluation des risques ne soit pas fondamentalement modifiée par de nouvelles “variantes préoccupantes”.

Le pays n’a pas encore apporté toutes les réponses à ces questions fondamentales. Il a quelques jours encore pour lever tous les doutes… ou repousser son déconfinement total.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici