Une découverte qualifiée de “crime contre l’environnement et la santé publique” dont devront répondre les trois dirigeants poursuivis par le parquet de Barcelone.

On ne plaisante pas avec le virus ! Trois responsables de deux sociétés catalanes spécialisées dans le transport et le traitement des déchets sanitaires risquent de l’apprendre à leurs dépens révèle El Periodico. Ces trois individus sont poursuivis pour “non-respect flagrant des réglementations sanitaires”; un “crime contre l’environnement et la santé publique” pris très au sérieux en cette période de pandémie.

Des seringues, des flacons, des respirateurs…

Concrètement, il est reproché à ces deux sociétés basées à Manresa et Sant Joan de Vilatorrada, de s’être illégalement débarrassé du matériel sanitaire dont elles devaient assurer le traitement et l’élimination selon des protocoles très stricts. Au total ce sont 78 tonnes de résidus qui ont été ainsi illégalement déversés ! Des déchets provenant de deux cliniques qui ont atterri dans une décharge publique de Manresa. Des poubelles contenant notamment du matériel usagé, non traité ni désinfecté, comme des seringues, des médicaments, des respirateurs utilisés pour le traitement des malades du coronavirus mais aussi des flacons souillés de sang… 
De véritables bombes virales désormais désamorcées mais dont les peu scrupuleux responsables devront répondre.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici