La nouvelle est tombée jeudi après-midi à la maison d’arrêt de l’avenue du Général-Leclerc, occupée désormais par 120 détenus. Chez les agents pénitentiaires, la résistance s’organise. Le syndicat F.O. veut éviter une contamination incontrôlable.

Tout a commencé à s’accélérer le vendredi 12 février dernier, lorsque les personnels de la maison d’arrêt de Carcassonne ont été informés par l’unité sanitaire, qu’un détenu, arrivé sur les lieux le 5 février, venait d’être testé positif à la Covid-19. Si la personne a été isolée comme le protocole sanitaire l’impose, il s’avère que les trois codétenus qui occupaient la même cellule que lui ont…

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici