Le taux d’incidence a baissé de plus 20 points en une semaine, et le taux de positivité chute légèrement aussi. Mais on dénombre désormais plus de 241 cas de variants, selon le point hebdomadaire de la préfecture.

“L’heure n’est pas au relâchement.” Le ton du communiqué préfectoral concernant la situation hebdomadaire de l’épidémie de coronavirus dans le département se veut sans équivoque. En effet, si les tendances générales des chiffres clés sont baissières, la préfecture souhaite visiblement éviter tout dérapage, et surveille particulièrement la question des variants.

“Les bilans quotidiens de suivi de l’évolution de l’épidémie dans l’Aude affichent une certaine stabilité”, écrit la préfecture. La circulation du coronavirus “semble en légère baisse cette semaine” (la semaine du 15 au 20 février 2021, NDLR) avec un taux d’incidence de 155,6 cas pour 100 000 habitants (contre 177,1 la semaine dernière) et un taux de positivité en baisse également à 4,1 % (contre 4,8%).

La pression reste forte sur Narbonne

Les derniers chiffres de l’épidémie Covid-19 dans l’Aude font état de 154 patients hospitalisés (versus 149 la semaine dernière) : 11 en réanimation, 89 hospitalisations liées au Covid et 54 en soins de suite et de réadaptation. 580 nouveaux cas ont été détectés (versus 640 la semaine dernière). “Dans les hôpitaux, la situation se stabilise à Carcassonne mais la pression reste forte sur Narbonne”, précise la préfecture.

La baisse de l’épidémie est le fruit de l’effort collectif

Les autorités alertent toutefois sur un point : la “progression des variants”. Le nombre de variants anglais (détectés par PCR de criblage, donc non confirmés pour l’instant par le séquençage) s’établit désormais à 236 dans le département, où l’on compte également quatre variants sud-africains et toujours un variant qui reste à déterminer, soit 241 en tout.

Enfin, la préfecture confirme que l’ensemble des résidents volontaires dans les Ehpad de l’Aude ont reçu les deux doses de vaccins, et que le nombre de vaccinés audois s’établit à 19 224, dont 13 121 primo-vaccinations.

Une minorité qui crée des risques

“La baisse de l’épidémie est le fruit de l’effort collectif”, souligne la préfecture, tandis que la préfète de l’Aude, Sophie Elizéon, “salue les efforts des Audoises et des Audois”, mais ajoute illico : “Cette vigilance collective ne doit pas être ruinée par une minorité qui crée des risques de cluster en enfreignant les règles sanitaires. (…) Nous devons éviter (de réactiver l’épidémie) en respectant les gestes barrières. La prudence et la vigilance de chacun sont de mise”.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici