Pas de porte-à-porte, Covid et confinement obligent. Les amicales de sapeurs-pompiers multiplient donc les solutions alternatives, pour ne pas être privées d’une essentielle ressource financière.

Sentant le vent proche de tourner, l’union départementale des sapeurs-pompiers de l’Aude (UDSP) avait pris les devants “il y a trois semaines”, précise Sandra Rossi, sa présidente. Dans ce courrier adressé à l’ensemble des amicales et des chefs de centres audois, l’UDSP évoquait l’incontournable rendez-vous de fin d’année : la vente des calendriers. Une démarche qui, une fois le reconfinement annoncé, ne pouvait être envisagée sous l’habituelle forme du porte-à-porte. Un exercice déjà délicat à l’heure du règne des gestes barrière. Pointait donc le risque de perdre cette précieuse source de financement qui permet notamment aux amicales, rappelle Sandra Rossi, “de payer l’adhésion au réseau associatif, d’être représentées au niveau départemental et régional”, mais aussi de financer assurances et capital décès “qui permettent de soulager financièrement les sapeurs-pompiers” en cas d’accidents et d’accompagner orphelins et conjoints veufs en cas de drame, ou encore d’organiser des animations et d’assurer l’arbre de Noël des enfants de pompiers.

En cette année 2020, la vente des calendriers est d’autant plus primordiale que le Covid et le confinement ont aussi privé les amicales des vide-greniers et autres animations qui permettent traditionnellement de garnir leur trésorerie : “Cette année, les calendriers vont représenter 90 à 95 % des ressources”, résume Sandra Rossi.

Commande groupée de 26 000 calendriers pour 28 des 48 amicales

Place donc à l’art de l’adaptation, avec plusieurs voies adoptées : la dépose dans les boîtes aux lettres du calendrier, en invitant les habitants à venir à leur tour déposer un chèque au centre de secours ou dans les mairies et commerces qui ont accepté d’accueillir une urne, comme à Rieux-Minervois, où municipalité, bureau de tabac ou boulangerie jouent le jeu ; en achetant directement les calendriers dans ces mêmes mairies et commerces devenus dépôts pour l’occasion ; ou enfin en s’essayant à la dématérialisation, avec l’ouverture de dons en ligne sur la plateforme helloasso, comme l’a déjà fait l’amicale de Coursan, avec, en retour du don de 10, 12 ou 15 €, l’assurance de recevoir le calendrier.

De quoi atténuer l’impact pour des amicales qui ont depuis longtemps déjà passé commande. Et qui misent évidemment sur le succès de cette vente : “10 à 15 € sont donnés en moyenne par les gens qui prennent le calendrier”, évalue Sandra Rossi. Avec l’UDSP, 28 des 48 amicales ont fait le choix d’une commande groupée, pour 26 000 calendriers, dont le nombre varie pour chaque amicale en fonction du nombre de communes couvertes (2 200 pour Trèbes, 1 700 à Gruissan, 1 600 à Capendu ou 600 à Caunes-Minervois). Des calendriers 2021 pour lesquels les pompiers ont aussi fait preuve de solidarité : “Dans certains calendriers, des encarts publicitaires sont vendus à des commerçants du village. Cette année, la plupart des amicales ont choisi d’insérer à nouveau ces annonces, mais gratuitement.” 

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici