Suite à la publication du décret actant la sortie de l’état d’urgence sanitaire au plan national, les préfets ont la main pour prendre des mesures complémentaires pour “limiter la propagation du virus”.

Des indicateurs sanitaires qui “démontrent une décrue du nombre de cas positifs dans le département”, oui. Mais aussi la nécessité de “maintenir une vigilance sanitaire de nature à empêcher la reprise épidémique”. C’est en maniant le “en même temps” que l’arrêté signé par le préfet de l’Aude Thierry Bonnier le 2 juin renouvelle les “mesures de prévention et de restriction nécessaires à la lutte contre l’épidémie de Covid-19 dans le département de l’Aude”. Un arrêté qui suit la publication le 1er juin d’un décret qui place l’ensemble du territoire national en sortie de l’état d’urgence sanitaire, avec un régime transitoire du 2 juin au 30 septembre 2021 : un texte qui autorise les préfets à prendre, après avoir consulté les exécutifs locaux et les parlementaires, des mesures complémentaires “de nature à limiter la propagation du virus”.

Un principe qui a donc guidé les mesures énumérées dans l’arrêté préfectoral du 2 juin, qui abroge les précédents arrêtés signés en septembre 2020 puis avril 2021. Et impose donc l’obligation du port du masque (toujours pour les plus de 11 ans) “dans les zones à forte densité de population” et dans “tous les lieux où la distanciation est rendue difficile” (abords des écoles, des gares, des centres commerciaux, des zones d’attente des transports en public, ainsi que tous les autres ERP) ; obligation également imposée pour tout rassemblement de plus de 10 personnes ainsi que sur les marchés, brocantes et vide-greniers, couverts ou de plein vent.

Obligation maintenue dans les cinq communes les plus peuplées

L’arrêté reconduit enfin le port du masque obligatoire dans les cinq plus grandes communes de l’Aude : Narbonne, Carcassonne, Lézignan-Corbières, Castelnaudary et Limoux. Dernière mesure prolongée, et ce jusqu’au 30 juin 2021, l’interdiction de consommation d’alcool sur la voie publique et dans les espaces publics. Reste un élément décret qui fera sans doute la joie des adeptes des balades sur le littoral : “L’obligation du port du masque définie précédemment ne s’applique pas aux plages lorsque les distanciations physiques et le respect des gestes barrière sont possibles.”

Au 31 mai, le taux d’incidence dans l’Aude (nombre de nouveaux cas pour 100 000 habitants sur une semaine) était de 72,7. Un chiffre certes loin des 253 atteints mi-avril, mais qui repart à la hausse après avoir chuté à 55 nouveaux cas la semaine passée.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici