Alors que la capitale espagnole reconfine une partie de ses habitants pour cause d’épidémie galopante, le président séparatiste de Catalogne demande aux Catalans de ne pas se rendre à Madrid. La présidente de la communauté urbaine madrilène s’insurge, le gouvernement de Pedro Sanchez s’en mêle.

La région de Madrid est ouverte aux Catalans parce que la Catalogne c’est l’Espagne ».Comme le rapportent nos confrères de La Vanguardia, Isabel DiazAyuso a répondu à la provocation de Quim Torra sur le même ton de défi. Suivi par le gouvernement qui a demandé au Catalan de « ne stigmatiser aucun territoire ».La veille, lundi soir, face à un sordide effet de balancier qui replace Madrid et sa proche région devant Barcelone et la Catalogne en termes de cas de contagion au Covid-19, le président indépendantiste de la Generalitat avait recommandé aux Catalans de ne pas se rendre dans l’agglomération madrilène.

Torra demande d’interdire d’entrer et sortir de Madrid sans test négatif

Quim Torra a ainsi invoqué le nombre élevé de contagions au coronavirus (lire plus loin) avant de demander à Isabel Diaz Ayuso de mettre en place des « mesures plus strictes ».
Le président de Catalogne réclamant en particulier d’interdire les entrées et sorties de la capitale espagnole à quiconque ne pourrait justifier d’un test négatif au Covid-19. « Pour moi ce n’est pas une consolation de voir que d’autres territoires peuvent être dans une situation pire que la nôtre », a toutefois jugé bon de préciser Quim Torra dont la gestion de l’épidémie a été critiquée. Avant d’avouer être conscient du risque d’une nouvelle augmentation des cas en Catalogne. Augmentation déjà là puisque le taux de contamination vient de dépasser le seuil critique d’une personne infectée par malade, à 1,13.13250Catalans sont déjà morts du Covid, 155500 en sont atteints (la Cerdagne est d’ailleurs devenue la zone la plus touchée). Des chiffres dramatiques hélas aujourd’hui dépassés par ceux de Madrid.

Isabel Diaz Ayuso et Pedro Sanchez à Madrid.
Isabel Diaz Ayuso et Pedro Sanchez à Madrid. – MAXPPP – Emilio Naranjo

16000 morts, 200000 cas, 850000 confinés

Dans la capitale espagnole, la seconde vague épidémique s’amplifie encore malgré le (semi) confinement de 37 des 53 zones de la communauté de Madrid. 850000 habitants, principalement ceux de quartiers modestes, ne peuvent plus sortir que pour aller travailler, amener les enfants à l’école ou se consulter un médecin. Ainsi hier, et alors qu’en France le taux d’alerte est de 55 cas positifs pour 100000 habitants (55 départements français dont l’Aude et les Pyrénées-Orientales, sont déclarés « zone rouge » pour l’avoir dépassé) ce sont plus de 1000 cas pour 100000 habitants recensés à Madrid et ses environs. Pire, il s’agit des résidents de 16 des 37 zones sanitaires confinées. Isabel Diaz Ayuso s’apprête donc à annoncer de nouvelles restrictions et élargir probablement le périmètre du confinement. De quoi remettre les Madrilènes mécontents dans la rue, et rassurer Quim Torra ?

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici