Ouverte le 25 octobre dernier, la brasserie La Maison, située boulevard de Varsovie, a dû fermer ses portes le 29 octobre, au moment du second confinement. Problème : les propriétaires ont ouvert trop tard pour pouvoir bénéficier d’aides de l’Etat.

Après de longues années dans les cuisines du Longchamp, place Carnot, à Carcassonne, Brice Saez a décidé de se lancer et de monter son propre restaurant, La Maison, une brasserie située au 15, boulevard de Varsovie : “J’y ai mis 20 ans d’économies.” Sauf que le second confinement est passé par là… Et que Brice Saez et Claire Montespan, son associée dans l’affaire comme dans la vie, ont dû fermer leurs portes après seulement quatre jours de service, le 29 octobre dernier. “On n’a aucune aide, puisqu’il aurait fallu qu’on ouvre avant le 30 septembre pour en bénéficier. Je suis en création d’entreprise, donc j’ai droit au chômage, mais c’est tout”, explique Brice Saez. Chaque mois, le couple doit donc faire face aux charges que représentent le loyer et le crédit : “On n’a même pas droit à un report de crédit, ce dont on aurait eu bien besoin. On espère pouvoir tenir jusqu’à la fin des mesures de fermeture, mais on ne croit pas du tout à une réouverture mi-février”, ajoute-t-il. Une situation que le couple vit comme une injustice : “Le Covid monte, alors on a fermé les restaurants et les bars. Maintenant, on est fermé et le Covid continue à monter, donc est-ce qu’on est vraiment responsable ?”, s’interroge le chef d’entreprise.

Vente à emporter et… couvre-feu

En attendant des jours meilleurs et de pouvoir accueillir des clients aux tables de leur restaurant de 34 couverts, Brice Saez et Claire Montespan se plient à la situation, en proposant de la vente à emporter, midi et soir, du lundi au samedi. Mais, là aussi, le couvre-feu leur pose problème pour travailler : “On doit fermer à 20 h. Parfois, les gens nous appellent, mais il est déjà trop tard, donc on perd des clients”, notent-ils. La solution Uber Eats est donc envisagée, “puisque eux ont le droit de travailler jusqu’à 21 h 30. Mais Uber Eats ça augmente la facture de 30%, sans compter les livraisons. Sur une formule burger à 10 €, ça monte la note à 15 €. Je ne sais pas si les gens vont vouloir payer ça pour un burger…”, ajoute Brice Saez.

Il faut qu’on puisse travailler !

Au-delà de cette formule, le couple propose une cuisine traditionnelle, faite maison, avec des plats qui changent régulièrement : coquelet, cassoulet, navarin, escargots ou encore bœuf bourguignon sont au menu. Les deux restaurateurs attendent avec impatience de pouvoir rouvrir leurs portes au public : “Même si on me dit que je ne peux prendre que la moitié de la capacité, je le ferai. Mais il faut qu’on puisse travailler !” insiste-t-il.

Facebook : Brasserie La Maison ou 04 68 47 53 20.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici