Reconduite des chantiers, réouverture des écoles, distribution des masques… le maire évoque  la sortie du confinement. 

Tout dépendra bien sûr des décisions et directives gouvernementales. Par le biais de sa page Facebook,  le maire Gérard Larrat vient de dresser le point sur la gestion de la crise par la Ville, et évoque l’après. À l’instar de bien de chefs d’exécutif d’autres collectivités, le premier magistrat annonce que « la relance des marchés publics est anticipée »  . « Naturellement, toutes les mesures de sécurité devront être prises par les chefs d’entreprise et nous y veillerons », assure Gérard Larrat, qui a toutefois au préalable rappelé attendre les modalités de cette reprise, « par le ministère compétent ».  Il promet ainsi la relance des grands chantiers,  de la construction du pôle aqualudique à la réfection de la route de Montredon, en passant par la transformation de l’Odeum. 

Au sujet de la réouverture des écoles, même si elle lui semble « totalement prématurée », Gérard Larrat assure qu’elle se fera « dans le respect des conditions sanitaires », avec  « une désinfection sanitaire » des bâtiments. 

Possibilité de masques en tissu ? 

Autre point, qui celui-là n’a pas manqué de susciter des interrogations sur les réseaux sociaux : l’éventuelle distribution massive de masques à la population. À ce sujet, le premier magistrat annonce que ses services sont parés à cette éventuelle mission qui pourrait être confiée par l’Etat aux collectivités à la sortie du confinement. . « Nous sommes en mesure de créer une cellule capable d’assurer la distribution en veillant aux règles imposées« , précise-t-on au cabinet du maire, qui rappelle la nécessité que cette distribution « ne se fasse pas dans la cohue et que chacun puisse bien profiter d’un masque ». Si bien sûr une telle mission devait être réalisée…

Mais avec quels masques? Là aussi, la mairie de Carcassonne est dans l’attente des réponses qui pourraient être apportées par les services de l’Etat, si, encore, une telle distribution devait être organisée. S’il revenait à la collectivité d’organiser la production, notamment de masques en tissu, la Ville a recensé de nombreuses associations ou groupements de couturières en capacité de la réaliser, tout comme est prévu l’approvisionnement éventuel en tissu auprès d’un prestataire local.

À noter qu’une nouvelle commande de telles protections (100 000 unités) est en cours pour l’équipement des services municipaux « au moins jusqu’en fin d’année ou début janvier 2021« , prévient le cabinet du maire. Plusieurs options sont à l’étude : soit le passage par un intermédiaire local ou d’un club service qui se sont manifestés à ce sujet, ou une commande groupée avec l’Agglo « afin d’obtenir de meilleurs prix et de meilleurs délais ». 

Tamara Rivel souhaite la création d’un fonds de solidarité

Avançant que la totalité du festival sera de manière « inéluctable » annulée, Tamara Rivel, membre de l’opposition et tête de liste pour les municipales, avance le projet de la création d’un fonds de solidarité au sein de la Ville. Lequel serait abondé par la subvention d’équilibre versée pour le budget du Festival et le montant du marché du feu du 14 juillet, soit environ 500 000 €, auxquels seraient soustraits les éventuels frais déjà engagés pour ces festivités. 

Cette cagnotte aurait, pour Tamara Rivel, plusieurs fonctions comme de permettre de fournir un masque lavable à chaque Carcassonnais ; aider financièrement les plus démunis, les professionnels touchés par la crise, les intermittents du spectacle, les associations qui ont vu leur activités accrues d’aide à la personne et de lien social ; et de livrer par la cuisine centrale des repas aux associations caritatives aujourd’hui démunies de denrée. 

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici