Pour ce jeudi de l’Ascension, nombreux sont les Carcassonnais à avoir semble t-il préféré rejoindre le littoral audois pour profiter de la mer. Il faut dire qu’avec cette météo des plus clémentes, même si le vent y a mis du sien, c’est un des rares lieux où on avait envie de se prélasser.

Pour autant dès ce jeudi matin, c’est sur les bords de l’Aude que les gens se sont donné rendez-vous. Avec notamment des pêcheurs à la truite venus profiter du lâcher de la veille par l’association agréée de pêche et de protection des milieux aquatiques (AAPPMA) de Carcassonne ; mais aussi des promeneurs solitaires ou en familles flânant sur le sentier, ou encore les joggeurs devenus si célèbres en période de confinement… A l’approche de midi, ils sont également quelques uns à avoir choisi Carcassonne pour se retrouver. C’était le cas de ce couple de Toulousains venu retrouver une amie de Perpignan : “On a calculé, et ça fait cent kilomètres pour chacun. C’est bon de se retrouver, ça fait trois mois que l’on attendait ça !”. Un peu plus loin, sur une table de pique-nique installée un peu plus loin toujours en bord d’Aude, ce sont des Toulousains que l’on rencontre. Ils sont en famille et viennent de retrouver leurs amis de Béziers : “On a respecté les 100 kilomètres !”

Culturel ou farniente

Dans l’après-midi, c’est à la Cité médiévale que les habitués et quelques touristes limitrophes ont choisi d’aller se balader. Avec un sens de circulation à respecter dès le pont-levis pour démarrer la visite par la rue Cros-Mayrevieille. Actuellement, une trentaine de commerces sont ouverts mais ils peinent à faire du chiffre avec la fermeture de bars et restaurants. Caricaturiste officiel de la cité pour la 41e année, Laurent Malard a repris son activité depuis dimanche dernier, mais les clients ne se bousculent pas au portillon : trois ou quatre en cinq jours. A la Citadelle des glaces, rue Viollet-le-Duc,  Cathy et Guy n’ont rouvert que ce jeudi de l’ascension. Et autant dire que les cornets, avec une, deux ou trois boules ont connu un vif succès.

Au lac de la Cavayère, où les services des espaces verts de la mairie et de l’Agglo ont fort à faire en terme de débroussaillage, on se serait presque cru en bord de mer. Avec des joueurs de pétanque, une plage de sable prise d’assaut et des distanciations physiques pas toujours respectées. Les pieds dans l’eau pour certains, tandis que d’autres n’ont pas hésité à prendre le large pour nager. Sans oublier les éternels inconscients, qui ont fait du poste de surveillance fermé, un plongoir pour épater la galerie… A Carcassonne, les gens voulaient juste changer d’air après plus de deux mois de confinement.

Yannick Bonnefoy

Image /10

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici