Ce vendredi 24 juillet 2020, le Premier ministre, Jean Castex, a “vivement” déconseillé aux citoyens français de se rendre en Catalogne Sud. Une recommandation qui suscite des réactions gênées, voire de l’incompréhension, du côté de la Generalitat. 

Nous recommandons vivement aux citoyens français d’éviter de se rendre, tant que la situation sanitaire ne s’améliore pas en Catalogne. Paris discute avec Madrid afin de réduire le plus possible les flux entre l’Espagne et la France.” Les mots de Jean Castex ont eu un certain retentissement en Catalogne Sud. Ici, personne ne se permet de critiquer ouvertement la déclaration du Premier ministre français. Mais celle-ci suscite tout sauf de l’enthousiasme… “Nous constatons que la frontière reste ouverte. Donc, pour nous, les Français peuvent toujours venir, indique une source proche du gouvernement catalan. Cependant, ils doivent respecter les normes de sécurité locales, qui s’appliquent à tout le monde : porter un masque facial même dans la rue, se nettoyer souvent les mains et garder les distances.”  La Catalogne a mis en place des mesures plus strictes que dans le reste de l’Europe, et notamment en France, a réagi une source au sein du gouvernement catalan.

En ce vendredi soir, le directeur de la Chambre de commerce et d’industrie française de Barcelone, Philippe Saman, en est également encore au stade du constat : “Ce n’est qu’une recommandation. Il n’y a pas d’interdiction. Personnellement, je vis à Barcelone et je n’ai pas l’impression qu’il y ait plus de risques que dans les autres villes d’Espagne ou d’Europe. Après, il faut être très prudent. L’évolution de la situation est quotidienne. Je ne dis pas qu’il n’y a pas d’inquiétude ici. Mais n’y en a-t-il pas aussi à Perpignan ou à Paris ? Je pense que s’il y avait eu un extrême danger, la frontière aurait été fermée. À mon avis, ce n’est pas le moment d’interdire. On peut seulement s’en remettre à des recommandations et c’est ce qu’a fait notre Premier ministre.”

Le  virus ne connaît pas de frontières

De son côté, Pau Jordà, le directeur du centre commercial Espai gironès de Salt confie regretter cette annonce. “Mais je ne me permettrai pas de commenter la décision du Premier ministre français. Ce qui est le plus important, c’est de garantir la sécurité sanitaire de tous. Et dans notre centre commercial, nous pouvons assurer aux clients français toute la sécurité nécessaire (mise à disposition de masques, gants et gel à chaque entrée, limitation du nombre de personnes dans les boutiques…)”, prend-il soin de préciser.  

Josep Puigbert, le directeur de la Casa de la Generalitat, représentation du gouvernement sud-catalan à Perpignan, est plus critique : “Une telle recommandation me semblerait justifiée pour un gouvernement qui n’aurait pas pris de mesures afin d’éviter la contagion, mais ce n’est pas le cas de la Catalogne : le masque est même obligatoire dans la rue ! Je pense qu’il faut apprendre à vivre avec le Covid-19 et que le virus ne connaît pas de frontières.” D’où la nécessité, selon Josep Puigbert, de combattre la pandémie dans un cadre commun et concerté. 

Le cabinet du président du conseil espagnol n’a pas souhaité faire de commentaire de son côté sur les déclarations du Premier ministre français.
Selon les derniers chiffres officiels disponibles, l’Espagne a recensé quelque 922 nouvelles infections au coronavirus au cours des dernières 24 heures, contre 971 la veille.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici