Un programme avancé de vaccin contre le coronavirus a été lancé au Brésil. Des médecins de Sao Paulo sont devenus des cobayes volontaires au nom de la contribution scientifique, pour lutter contre la maladie qui a déjà fait plus de 87.000 morts dans le pays. 
 

“Je veux participer, c’est ma contribution à la science”, explique la pédiatre Monica Levi, l’une des volontaires de ce programme basé à Sao Paulo. Cette spécialiste, fait partie des 5.000 “cobayes” qui ont décidé de participer aux tests de phase III, qui est la dernière avant l’homologation. Ce vaccin, nommé ChAdOx1 nCoV-19, a été élaboré par l’Université d’Oxford et le laboratoire britannique AstraZeneca.

Le cobaye du monde 

Le grand pays sud-américain est légalement le premier état à se lancer dans les tests de phase III pour le vaccin Coronavac, crée en Chine par le laboratoire Sinovac Biotech. Tous ces volontaires sont recrutés principalement parmi les professionnels de santé qui, par leur profession, sont les plus exposés au virus dans ce pays et les plus susceptibles de répondre favorablement à un tel engagement. “Ils ont choisi des professionnels de la santé car nous sommes constamment exposés. Les conditions : avoir entre 18 et 55 ans, travailler au contact du public, ne pas présenter des facteurs à risque et ne pas être enceinte”, détaille Monica Levi.

Lorsque Monica Levi a raconté aux siens qu’elle allait servir de “cobaye”, ses deux filles ont accepté sa décision et ses amis l’ont même félicitée. Certains collègues ont estimé que c’était un choix risqué mais courageux. Le Brésil est le deuxième pays le plus touché par cette pandémie. 

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici