Si, lors du 1er week-end de vacances, la quasi-intégralité des automobilistes contrôlés était en règle, la préfecture pointe aussi « la tendance de toutes et tous à davantage sortir et se rassembler ».
 

Entre les 3 et 5 avril, à l’occasion du 1er week-end de congés, les forces de l’ordre auront contrôlé près de 5 000 personnes sur les différents axes routiers : « 97 % d’entre elles se trouvaient en conformité avec les règles dérogatoires de déplacement », précise ce mercredi 8 avril la préfecture dans un communiqué. Un motif de satisfaction tempéré : car « avec le beau temps et un état d’esprit sans doute moins vigilant dû à la période de congés, force est de constater la tendance de toutes et tous à davantage sortir et se rassembler ». Un constat renforcé par celui fait dans les lieux de villégiature de « l’arrivée nouvelle de personnes, notamment dans les résidences secondaires ».

la préfète rappelle donc que « les week-ends et les vacances ne sont pas des motifs dérogatoires pour les déplacements » et appelle à ce que « tout soit mis en œuvre pour que cette population saisonnière n’échappe pas aux contrôles routiers, singulièrement sur le chemin du retour pour celles et ceux qui choisiraient une fois de plus de faire fi » des mesures liées à la lutte contre l’épidémie. Une fermeté affichée et traduite par l’annonce de « contrôles renforcés maintenus pour le week-end pascal sur les grands axes comme sur les axes secondaires du département ». Avec, pour les contrevenants, la menace d’amendes de 135 € (1re infraction), 200 € (2e) et jusqu’à 3650 € et 6 mois de prison pour plus de trois récidives.

Vigilance sur les locations saisonnières

Vigilance également annoncée « auprès des hébergements touristiques, campings et autres hébergements de courte durée, pour s’assurer de l’absence de location saisonnière ».  La préfète appelle enfin les « citoyens qui pourraient fréquenter davantage les commerces à l’occasion de la préparation des fêtes pascales, qu’il est impératif de bien respecter les mesures de distanciation sociale et les gestes barrières ». 

Autant de contrôles annoncés et rappels des mesures à respecter livrés en soulignant que « si le nombre d’hospitalisations COVID-19 semble se stabiliser ces derniers jours dans le département, l’évolution reste fragile ». Et d’achever le communiqué, après avoir rendu hommage aux soignants, par la formule consacrée :  » Restez chez vous ! Le virus ne prend pas de vacance. »

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici