Depuis plusieurs jours, les laboratoires d’analyses médicales de l’Aude proposent à leurs patients des tests pour déterminer s’ils ont été en contact avec le coronavirus. 

L’examen n’est pas remboursé à ce jour par la sécurité sociale, qu’il soit prescrit ou non par le médecin traitant. Cela n’a pas empêché déjà plusieurs centaines d’Audois de faire réaliser un test sérologique dans un laboratoire d’analyses médicales pour savoir s’ils ont été en contact avec le coronavirus.

Depuis plusieurs jours voire semaines, ces établissements proposent de tels examens. Il suffit pour cela d’une simple prise de sang. Le résultat est promis le jour même ou le lendemain. Et la demande est importante. “Nous avons une personne dédiée au standard”, précise le docteur Frédéric Bolos, de Biod’Oc (Carcassonne, Limoux et Lézignan-Corbières dans l’Aude), dont le laboratoire est en capacité depuis ce 18 mai de réaliser 2 500 tests par semaine, tout en insistant sur la fiabilité annoncée des tests, à savoir 99 %. 

Ce biologiste met toutefois en garde sur les interprétations que pourraient avoir les patients contrôlés avec un résultat positif. Il rappelle qu’à ce jour, le rôle protecteur des anticorps développés au cours de l’infection n’est pas encore prouvé scientifiquement. “Et il ne faut pas s’affranchir des gestes barrières car on peut toujours transporter le virus“, prévient-il. Même avertissement dressé par son confrère le docteur Bertrand Leborgne du Centre de biologie du Languedoc (CBL, présent à Carcassonne et Narbonne dans l’Aude). Qui note que les personnes qui auraient un test positif “peuvent toujours rester contagieuses quand ils viennent réaliser leur test“.  Dans ce laboratoire, les patients sont invités à signer un document où sont spécifiées ces informations. Des observations qui sont à nouveau précisées sur le compte rendu, comme pour tous les laboratoires qui ont choisi de proposer ces tests. 

10 % de positif dans un laboratoire 

Chez CBL, on annonce 500 sérologies réalisées depuis le démarrage des tests il y a deux semaines Pour 10 % d’entre eux, ils sont positifs. Soit deux fois plus que la proportion de Français qui aurait été touchée par le Covid-19, selon les projections de l’Institut Pasteur, de Santé publique France et de l’Inserm.. Le docteur Leborgne explique ce différentiel par la venue de patients qui ont présenté des symptômes du Covid-19 mais qui n’ont pas pu profiter des tests naso-pharyngés (RT-PCR) réservés jusqu’au 11 mai aux personnes à risques et aux professionnels de santé. “Ils viennent ainsi pour avoir une confirmation”, précise le biologiste. 

Chez Médilab 66 (qui gère trois centres à Narbonne), les tests sont possibles depuis le 14 mai. “Nous avions de la demande depuis longtemps mais nous attendions l’avis de la Haute autorité de la santé (HAS) qui s’est exprimé le 1er mai, et ce lundi 18 mai encore à ce sujet”, avoue le docteur Jean-Pierre Faure. Que dit d’ailleurs l’HAS à ce sujet ? “Les tests sérologiques, en complément de la RT-PCR, peuvent permettre de répondre à la question “Suis-je ou ai-je été malade du COVID ?”. En revanche, les tests sérologiques ne permettent pas de répondre à la question  “Suis-je contagieux ?”. Enfin, ils ne permettent pas encore de répondre à la question “Suis-je protégé contre le COVID-19 ?””.

Avec la prise de sang, le coût d’un test varie entre 20 et 25 € selon le laboratoire. 

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici