Une quinzaine de stands s’étaient installés pour ce deuxième samedi après l’autorisation préfectorale.

« Mon pauvre Monsieur, on voit personne, et le temps aide pas ! ». Météo maussade et chalands clairsemés ont marqué, ce samedi 18 avril, le deuxième « grand marché » de Carcassonne après l’octroi d’une dérogation préfectorale.

Samedi dernier, une poignée de marchands seulement avait investi la place, avec comme explication que l’autorisation avait été donnée un peu tard pour se retourner (elle datait du mercredi précédent).
Autre justification, concernant notamment les maraîchers locaux : l’organisation que chacun a mise en place pour vendre directement sa production, et qui permettrait d’écouler la marchandise sans avoir besoin du marché du samedi.

« C’est ce qu’on dit », lâche un revendeur de légumes et de fruits, fidèle au poste comme quatre autres de ses collègues, mais qui ne voit guère de clientèle. « Pourtant, c’est bien fait, on se sent quand-même en sécurité », plaide Marie, 75 ans, habitante du centre-ville. « Et puis ça nous donne l’impression que petit à petit, tout va revenir comme avant. Enfin, un peu », sourit-elle. 

Impression relative. La place Carnot est entourée de barrières, le passage des mains au gel est imposé à l’entrée, chaque stand est distant de son voisin et protégé par des rubans pour que les acheteurs ne s’approchent pas trop. Seuls les adhésifs au sol n’ont pu être posés en raison du crachin. Et à l’angle en bas de la place, la police municipale multiplie les contrôles. Bienveillants, mais systématiques.

En attendant de voir si, samedi prochain, le « grand marché » progresse encore vers la normalité.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici