Accusé de “faux témoignage sous serment” par Martin Hirsh, directeur général de l’Assistance publique des hôpitaux de Paris, le Professeur Raoult porte plainte pour dénonciation calomnieuse.

Ce mercredi 29 juillet, le professeur Didier Raoult a porté plainte devant le procureur de Paris, contre Martin Hirsh pour dénonciation calomnieuse. Le directeur général de l’Assistance publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP) avait accusé le professeur Raoult de “faux témoignage sous serment”.

Selon nos confrères de La Provence, le 26 juin dernier, le Professeur avait évoqué, devant une commission d’enquête parlementaire, un taux de mortalité de 43% des malades du coronavirus dans les services de réanimation de l’AP-HP contre seulement 16% dans les services de réanimations marseillais. De plus il affirme que le premier patient chinois décédé à Paris, âgé de 80 ans et en provenance de Hubei, avait été renvoyé chez lui, pour revenir “7 jours après” et était “venu mourir dans un hôpital”.

Ces déclarations, qui mettent gravement en cause l’AP-HP, faites sous serment, me semblent s’apparenter à un faux témoignage” avait déclaré alors Martin Hirsh auprès du président de l’assemblée nationale et de la présidente de la commission. Il avait expliqué “il n’y a à ce jour aucune étude publiée qui analyse comparativement les taux de mortalité en réanimation, évaluée dans des conditions contrôlées, entre les hôpitaux parisiens et marseillais”. Concernant le patient chinois Martin Hirsh expliquait dans sa lettre que“Le seul patient chinois de 80 ans auquel peut faire référence le Pr Didier Raoult a été admis le 25 janvier 2020 à l’hôpital européen Georges Pompidou. Il n’a jamais été renvoyé chez lui”.Il rappelait que ce patient a ensuite été transféré “à l’hôpital Bichat, centre national de référence”.

Pour me Grazziani, l’avocat de Didier Raoult : “Le Pr Raoult a été beaucoup malmené pendant toute cette crise mais tant que cela reste de l’ordre du débat scientifique, il n’a jamais rien dit. Là, la limite a été dépassée. D’autant que les chiffres qu’il a avancés sont issus de données épidémiologiques de l’AP-HP et de l’AP-HM. Il ne voulait pas laisser passer cela”.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici