Les kinésithérapeutes peuvent exercer leurs soins à distance par vidéotransmission sous certaines conditions, selon un arrêté publié samedi au Journal officiel, qui complète celui du 23 mars mettant en place des mesures d’organisation du système de santé face à l’épidémie de coronavirus.

Ces actes sont conditionnés à la réalisation préalable, en présence du patient, d’un premier soin par le masseur-kinésithérapeute, précise l’arrêté.

Pour les mineurs, la présence d’un des parents majeurs ou d’un majeur autorisé est nécessaire. Et pour les patients présentant une perte d’autonomie, la présence d’un aidant est requise.

Parmi les actes de rééducation possibles, ceux :

  • d’un membre et de sa racine, quelles que soient la nature et la localisation de la pathologie traitée;
  • de l’enfant ou de l’adolescent pour déviation du rachis;
  • des malades atteints de rhumatisme inflammatoire;
  • abdominale pré-opératoire ou post-opératoire; abdominale du post-partum; maxillo-faciale en dehors de la paralysie faciale;
  • insuffisance veineuse des membres inférieurs;
  • artériopathie des membres inférieurs;
  • hémiplégie;
  • affections neurologiques;
  • ou encore maladies respiratoires.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici