Une étude de chercheurs barcelonais met en évidence que les patients ayant eu une forme légère du Covid-19 ne seraient pas suffisamment immunisés. Le test pour tous pourrait donc ne servir à rien.

Selon une étude menée à Barcelone, sur 111 échantillons de plama de patients ayant été atteints du Covid-19, 44% des personnes qui ont eu une infection légère ou asymptomatique ont un niveau d’anticorps très faible.

Ils développent donc une faible capacité de neutralisation du virus et ne sont pas immunisés contre le coronavirus, selon les premières analyses des chercheurs catalans de l’IrsiCaixa et d’IRTA-CReSA.

Au contraire, les personnes qui ont été hospitalisées dans le cadre de cette maladie génèrent environ 10 fois plus d’anticorps. Ils sont, eux, totalement immunisés.

Les résultats de cette étude ont une grande importance puisqu’un test positif au Covid-19 ne voudrait donc pas dire que la personne aura développé suffisamment d’anticorps pour ne plus être infectée par le SRAS-CoV-2.

“Il sera nécessaire d’étudier la raison de ces différences, mais entre-temps, ces résultats indiquent que les tests positifs ne garantissent pas l’immunité au virus”, confirme Julià Blanco, chercheur à IrsiCaixa et à l’Institut de recherche Germans Trias, à l’agence de presse Efe.

Le dépistage massif ne servirait donc pas à grand-chose selon les résultats de cette étude. C’est la quantité d’anticorps développée qui serait primordiale.

Les chercheurs barcelonais soulignent donc la nécessité de maintenir des mesures de précaution, d’hygiène, de porter des masques et de maintenir une distanciation physique pour éviter une nouvelle exposition au virus.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici