Les jeunes Catalans devraient cesser de faire la fête pour contribuer à freiner le rebond de nouveaux cas de contamination au coronavirus et pour empêcher le retour de mesures de restrictions plus sévères, a déclaré ce lundi Quim Torra, président de la Generalitat de Catalogne qui prévient d’un éventuel “retour en arrière” si la situation ne s’améliore pas.

La Catalogne est au cœur d’une résurgence des cas de coronavirus après la levée du confinement au niveau national le mois dernier. La France a déconseillé à ses citoyens les voyages en Catalogne et l’Allemagne et la Belgique ont fait de même pour les zones les plus touchées de la région.

“Si nous continuons au rythme actuel de vie sociale, la seule chose que nous obtiendrons sera d’aggraver la situation”, a dit le président de la Generalitat de Catalogne, Quim Torra, en réaction à la reprise des “botellones” chez les jeunes, une tradition consistant à se retrouver entre amis à l’extérieur le soir pour boire et faire la fête.

“Faire des botellones montre un manque de solidarité”, a déclaré Quim Torra lors d’une conférence de presse, tout en ajoutant que les jeunes peuvent transmettre le coronavirus à des personnes plus vulnérables au COVID-19.

Cependant, en ce qui concerne l’entrée de visiteurs étrangers, Quim Torra a déclaré que la Catalogne restait “prête à recevoir tous les touristes” et avait mis en place des mesures sanitaires robustes.

Retour en arrière ?

Le gouvernement catalan a ordonné ce vendredi la fermeture des discothèques et bars de nuit, tandis que les bars et restaurants ont été priés de fermer à minuit dans des dizaines de municipalités, dont la capitale, Barcelone. L’exécutif a également recommandé à quelque quatre millions de personnes de rester à la maison et d’éviter tout déplacement non indispensable.

Des mesures plus restrictives pourraient être instaurées si la situation ne s’améliore pas dans les 10 jours, a prévenu Quim Torra, sans donner plus de détails. “Si la situation ne s’améliore pas d’ici 10 jours, nous devrons revenir en arrière”. Le masque est déjà obligatoire partout, tout le temps, sur l’espace public clos et extérieur.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici