Le nombre de décès liés au coronavirus en Italie entre mars et avril pourrait dépasser d’environ 19.000 les chiffres annoncés par les autorités, a estimé jeudi la Sécurité sociale italienne, qui a jugé “peu fiable” le bilan officiel de 32.000 morts.

Dans une étude rendue publique jeudi, et relayée le même jour par les médias nationaux, l’Institut national italien de prévoyance sociale (INPS) indique que 156.429 décès ont été enregistrés au total entre mars et avril en Italie, toutes causes de mortalité confondues. C’est 46.909 de plus qu’attendu, si on se base sur une moyenne des décès constatés sur les mêmes mois entre 2015 et 2019, selon l’agence Belga.

Devant ces chiffres, le nombre de décès déclarés par la Protection civile – bilan de référence annoncé quotidiennement par les autorités – liés au Covid-19 au cours de la même période était de 27.938, souligne l’INPS. Il s’interroge donc sur cette différence de “18.971 décès, dont 18.412 au Nord“, la région la plus touchée par l’épidémie. “Compte tenu du fait que le nombre de décès est assez stable dans le temps, nous pouvons, avec la prudence qui s’impose, attribuer à l’épidémie actuelle une grande partie des principaux décès survenus au cours des deux derniers mois“, poursuit l’INPS.

L’organisme de sécurité sociale juge que “la quantification des décès par Covid-19, réalisé à partir du nombre de patients décédés et positifs fourni quotidiennement par le département de la Protection civile est à présent considéré comme peu fiable“.

La pandémie a causé la mort de 32.486 personnes en Italie.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici