Cette progression a porté le total des morts à 17 971 au Brésil, qui déplore plus de la moitié des plus de 30 000 décès enregistrés en Amérique latine et dans Caraïbes.

Le Brésil a enregistré 1.179 décès supplémentaires causés par le coronavirus, a indiqué mardi le ministère de la Santé, ce qui porte le bilan total de l’épidémie à 17.971 morts dans le pays.
Il s’agit du plus haut nombre de décès quotidiens rapporté par le gouvernement depuis le début de la crise sanitaire.
Le ministère de la Santé a aussi indiqué avoir comptabilisé 17.408 nouveaux cas de contamination, pour un total de 271.628 cas positifs – soit le plus grand nombre de cas au monde après les Etats-Unis et la Russie.

De nombreux experts considèrent les chiffres ministériels très largement sous-estimés : le Brésil manque cruellement de tests.

D’autres pays d’Amérique latine enregistrent eux aussi de fortes progressions du Covid-19. C’est le cas du Chili, 18 millions d’habitants, qui a connu mardi sa plus forte hausse de contaminations (3 520) et de décès (31) en 24 heures. L’armée s’est déployée dans des quartiers pauvres de Santiago, où la population s’est affrontée avec la police pour réclamer des aides contre la faim.

Le Nicaragua et ses 6 millions d’habitants, a lui aussi enregistré une forte augmentation des infections, avec 254 cas, soit 10 fois plus qu’il y a une semaine, et 17 décès, a annoncé mardi la ministre de la Santé, Martha Reyes. Là encore, les chiffres officiels sont bien loin de ceux d’ONG qui font état de plus d’un millier de contaminations.

En Colombie, le confinement général imposé depuis deux mois est prolongé jusqu’au 31 mai et l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 31 août.

L’Afrique, avec moins de 3 000 décès et quelque 88 000 cas, est pour le moment relativement épargnée par la pandémie, qui y progresse moins vite que prévu.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici