Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a annoncé mardi 17 novembre que l’essentiel des mesures de confinement instaurées pour lutter contre l’épidémie de coronavirus devrait rester en vigueur jusqu’à la mi-décembre, et ce malgré une baisse récente du nombre de nouveaux cas de contamination.

“Nous sommes satisfaits de ce que nous avons accompli”, a déclaré Mark Rutte lors d’une conférence de presse. “Mais si vous regardez ce qu’il se passe dans le reste de l’Europe, le tableau est plutôt noir.”

Les représentants de la Santé aux Pays-Bas ont fait état d’une baisse de 15% du nombre de nouveaux cas la semaine dernière. Plus tôt dans la journée, l’Institut national de la Santé (RIVM) a annoncé avoir recensé 37.706 nouveaux cas la semaine précédant le 17 novembre, un plus bas depuis début octobre.

Cependant “le nombre de personnes testées positives reste très élevé”, a ajouté le RIVM, évoquant plus de 150 infections pour 100 000 personnes dans presque toutes les régions du pays.

Les Pays-Bas sont l’un des premiers pays européens à avoir déclaré un deuxième confinement partiel mi-octobre. Le gouvernement de Mark Rutte a durci les conditions de ce confinement le 3 novembre, après une hausse du nombre de cas. Mark Rutte a déclaré mardi que la sortie de la crise du coronavirus passerait par “des vaccinations de masse, des médicaments efficaces, des tests plus nombreux et plus rapides.”

En Allemagne le bilan s’alourdit

Le nombre de cas confirmés de contamination au coronavirus en Allemagne a grimpé à 833 307, soit 17 561 cas de plus que la veille, selon les données communiquées mercredi 18 novembre par l’Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses.

L’institut fait par ailleurs état de 305 décès supplémentaires, ce qui porte le bilan à 13 119 morts depuis le début de l’épidémie dans le pays.

Le point en Chine et au Japon

La Chine a recensé 8 nouveaux cas confirmés de contamination au coronavirus au cours des vingt-quatre dernières heures, ont rapporté mercredi 18 novembre  les autorités sanitaires. Dans un communiqué, la Commission nationale de la santé a précisé que sept cas concernaient des personnes arrivées de l’étranger et l’un était une infection locale à Tianjin.

Selon les données de la commission, 86 369 cas de contamination ont été confirmés en Chine continentale. L’épidémie de coronavirus a causé 4 634 décès dans le pays. Aucun décès supplémentaire n’a été signalé mercredi.

Tokyo se prépare à relever l’état d’alerte sanitaire au niveau maximal face à la hausse des nouveaux cas de contamination au coronavirus dans la capitale japonaise, a rapporté mercredi le journal Nikkei, citant des sources non identifiées.
Dans le cadre de cette mesure, écrit le journal, le gouvernement local entend demander à nouveau aux commerces de réduire leurs horaires d’ouverture.
Une annonce officielle doit être effectuée jeudi, précise-t-on de même source.
Le seuil d’alerte avait été abaissé du niveau 4 (le maximum) au niveau 3 le 10 septembre après une diminution du nombre de nouvelles infections recensées quotidiennement.

Selon la presse locale, Tokyo a recensé mercredi 493 nouvelles infections, un record depuis les 472 cas de contamination répertoriés le 1er août dans la capitale.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici