L’épidemie prend de l’ampleur en Grande-Bretagne avec un nombre d’admissions à l’hôpital multiplié par deux tous les huit jours, a déclaré ce vendredi le ministre de la Santé.

Interrogé à plusieurs reprises sur Sky News sur un éventuel confinement du pays le mois prochain, le ministre de la Santé Matt Hancock a déclaré qu’une telle mesure serait prise en dernier ressort mais que le gouvernement ferait tout ce qu’il faudrait pour lutter contre l’épidémie.
Le nombre de personnes hospitalisées double tous les huit jours environ (…) nous ferons ce qu’il faut pour assurer la sécurité des personnes“, a-t-il simplement dit, ajoutant ne pas pouvoir donner de réponse pour le moment sur un second confinement. Dans ce contexte et selon l’agence Belga reprenant un rapport publié vendredi par le Financial Times, des conseillers scientifiques ont recommandé au gouvernement d’imposer un lockdown de deux semaines en octobre. 

Car la situation empire rapidement de l’autre côté de la Manche. La Grande-Bretagne recense en effet 3.000 à 4.000 nouveaux cas de contamination par jour. Jeudi, 21 décès supplémentaires liés à la maladie ont été comptabilisés, portant le total depuis le début de l’épidémie à 41.705.

Selon le London Evening Standard, les données officielles qui seront publiées ce vendredi devraient faire état d’une forte hausse du nombre de contaminations à Londres, ce qui pourrait conduire à de nouvelles mesures de restriction dans la capitale au cours des deux prochaines semaines. Toujours d’après le quotidien britannique, le ratio à Londres de contamination pour 100.000 habitants est passé à environ 25 contre 18,8 la semaine dernière et il dépasse la barre des 30 dans de nombreux quartiers de la capitale. Au-dessus de 50, un confinement local peut être décidé, note le London Evening Standard.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici