Les autorités portugaises pourraient rendre obligatoire le port des masques faciaux de protection dans les transports publics et imposer des restrictions sur les plages au cours de l’été dans le cadre d’un plan visant à alléger le confinement destiné à enrayer la propagation du coronavirus.

Dans une interview accordée au journal Expresso, le Premier ministre Antonio Costa a déclaré qu’il comptait assouplir les mesures de restrictions dans les écoles, les magasins, les restaurants et les espaces culturels à partir de mai, mais qu’un tel plan nécessiterait de nouvelles règles pour assurer la sécurité des personnes.

\ud83d\ude37\ud83c\uddf5\ud83c\uddf9 Au Portugal, des municipalités distribuent gratuitement dans les boîtes aux lettres un kit de 5 masques avec une notice rappellant les gestes barrières.

Des masques gratuits sont aussi disponibles pour tous les travailleurs en première ligne.

Simple, social et efficace. pic.twitter.com/GlD3pDWQFT

— Mickaël Correia (@MickaCQFD) April 18, 2020

« Ce virus n’hiberne pas »

Le Portugal a déclaré l’état d’urgence pour arrêter la propagation du coronavirus le 18 mars et l’a prolongé jeudi jusqu’au 2 mai.
Jusqu’à cette date, la plupart des entreprises non essentielles resteront fermées et les restrictions visant les déplacements et les rassemblements resteront en vigueur.
Antonio Costa a aussi déclaré que le plan, qui devrait être annoncé le 30 avril, pourrait limiter le nombre de personnes se rendant sur les plages du pays qui sont généralement bondées en été.
« Ce virus n’hiberne pas en été », a expliqué le Premier ministre portugais. « Les rassemblements de masse ne peuvent pas avoir lieu. Les municipalités devront prendre les mesures nécessaires pour que nous puissions aller à la plage sans surpopulation. »
À ce jour, le Portugal a fait état 19 685 cas confirmés de coronavirus et 687 décès, bien en dessous de l’Espagne voisine.
Antonio Costa a également déclaré que l’utilisation de masques pourrait être rendue obligatoire dans les écoles, qui sont toutes fermées depuis la mi-mars.

Et en France ?

De quoi donner des idées aux autorités françaises. En effet, si Emmanuel Macron a déclaré une levée progressive du confinement le 11 mai, avec notamment les réouvertures des écoles, le président de la République a également précisé que les hôtels, bars et restaurants ne seraient pas concernés dans un premier temps. Tout comme les rassemblements de masse. De fait, la question de l’ouverture des plages inquiète. Alors que l’économie générée par le tourisme s’apprête d’ores et déjà à subir de plein fouet par une crise sans précédent. 

Selon Le Parisien, Emmanuel Macron viserait le 14 juillet comme date pour la levée généralisée du confinement. 

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici