Andrea Ammon, la directrice de l’ECDC, met en garde contre un retour du virus dans les pays qui lèvent progressivement le processus du confinement.

“Le virus est autour de nous, circulant beaucoup plus qu’en janvier et février”, selon la directrice du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), Andrea Ammon. Elle observe également que les chiffres concernant l’immunité de la population n’étaient pas encourageants : “85% à 90%” restent exposés au Covid-19. “Je ne veux pas dresser une image catastrophique mais je pense que nous devons être réalistes. Ce n’est pas le moment, maintenant, de se relâcher complètement”, a-t-elle ajouté.

La doctora Andrea Ammon, directora del Centro de Prevención y Control de Enfermedades de la Unión Europea, afirma que para ella es seguro que habrá una segunda oleada del coronavirus, “y la cuestión es cuándo, y cómo de importante” https://t.co/bh51CxBymK

— Sebastián Puig Soler (@Lentejitas) May 21, 2020

Nouvelle vague ou pas, l’essentiel est de savoir “quand et de quelle ampleur” sera cette reprise de l’épidémie, a encore affirmé la directrice du centre dans un entretien, au quotidien britannique The GuardianLe Centre de prévention qui est, faut-il rappeler, une agence de l’Union Européenne basée en Suède.  

Faut-il dès lors craindre le pire dans les mois à venir ? Pour Andrea Ammon, une seconde vague ne sera pas désastreuse à condition de continuer à respecter les règles de distanciation. “Maintenant que l’on voit clairement [les infections] baisser, les gens pensent que c’est fini. Mais ça ne l’est pas”, a-t-elle averti. Les gouvernements ont “sous-estimé”, au début de la crise, la vitesse de propagation du virus, à laquelle ont contribué les vacances à la montagne, notamment dans les Alpes début mars, selon elle.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici