Le vice-président américain Mike Pence a annoncé que le dernier bilan journalier avait atteint un niveau très élevé, dépassant les 40 000 cas.

Nous avons un problème grave dans certaines zones“. Voilà ce qu’ a déclaré  le docteur Fauci, l’expert le plus écouté du gouvernement américain sur la pandémie, faisant allusion au Sud et à l’Ouest du pays où les chiffres de contamination sont en hausse constante. Le dernier bilan fait état de 124 732 décès pour plus de 2,3 millions de cas aux USA.

La Floride où le virus continue de se propager à la vitesse grand V, a interdit la vente d’alcool dans les bars. Au Texas, des mesues ont été prises ce vendredi et notamment la fermeture des bars.

Les contagions progressent dans 30 des 50 États américains, notamment dans les plus grands et les plus peuplés du Sud et de l’Ouest : la Californie, le Texas et la Floride. D’où les nouvelles mesures prises aujourd’hui pour endiguer la propagation de l’épidémie, après deux mois d’un déconfinement jugé trop permissif.

Sur le reste du continent, la situation reste également préoccupante. En Argentine, le président Alberto Fernandez a annoncé vendredi un durcissement des mesures de confinement à Buenos Aires et dans sa périphérie du 1er au 17 juillet, face à l’augmentation des cas. A l’inverse, le Pérou, deuxième pays le plus touché d’Amérique latine, va déconfiner mardi sa capitale Lima, où l’épidémie ralentit.

Au total, la pandémie a fait au moins 490 771 morts dans le monde, depuis que la Chine a annoncé les premiers cas en décembre, selon un bilan de l’AFP vendredi soir. La barre des dix millions de cas devrait être franchie la semaine prochaine, selon l’OMS.  L’Inde a dépassé 500 000 cas, selon le dernier comptage samedi. Selon les épidémiologistes, c’est courant juillet que ce pays devrait enregistrer son millionième cas.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici