Ce jeudi, trois nouveaux établissements des Pyrénées-Orientales ont dû fermer une de leurs classes. À Terrats, l’école n’a été fermée que 24 heures.

Au collège de Saint-André

Le nouveau maire andréen Samuel Moli a confirmé ce jeudi après-midi la fermeture d’une classe de troisième au collège Pierre-Mendès-France : « C’est une décision qui émane de l’Agence régionale de santé, qui est une mesure de précaution. C’est une décision qui ne doit pas créer de psychose ».

Selon nos informations, cette classe, composée d’une trentaine d’élèves, a suivi un cours d’Éducation physique et sportive, séance durant laquelle il est compliqué de mettre en place les mesures sanitaires, en particulier le port du masque.

Par la suite, l’un des élèves a été testé positif à la Covid. C’est pourquoi par mesure de prévention, l’Agence régionale de santé a déclenché le dispositif en vigueur, en décidant de fermer la classe. L’un des collégiens, joint hier par téléphone à son domicile, a confirmé que la continuité pédagogique était assurée « comme durant le confinement ».

À Théza

Le maire de la commune Jean-Jacques Thibaut confirme la fermeture d’une classe de CP à l’école élémentaire Marcel-Pagnol : « Un enfant a effectivement été testé positif, l’Académie a demandé que l’on ferme la classe, ce que nous avons fait ». Les enfants, l’institutrice et l’AVS sont aujourd’hui mis en quatorzaine.

À Villemolaque

Selon plusieurs informations concordantes, une classe de maternelle a été fermée. La mairie s’est refusée à confirmer.

À Terrats, l’école a rouvert

Le maire de Terrats Carine Sales assume son choix. En effet, mercredi soir à 19 h 30, l’élue apprend qu’un agent de restauration a été en contact, avec le virus, à l’extérieur de l’école. Le premier magistrat et son conseil municipal prennent alors la décision de prévenir l’association des parents d’élèves et le personnel communal que « l’école, par mesure de précaution, sera fermée aujourd’hui » (hier, jeudi, Ndlr). Problème : cela ne correspond pas au protocole. Seules l’Inspection d’académie et l’Agence régionale de santé (ARS) peuvent prendre la décision de fermer une école. « Mais avec personne pour me guider, c’était compliqué. Cette décision, prise mercredi soir et avec les éléments que j’avais en ma possession, m’a paru la meilleure pour protéger les enfants, les enseignants et le personnel communal », assume le maire. « L’inspection d’académie n’était pas contente, mais tant pis. J’ai fait ce que je pensais être juste pour protéger, les enfants et leurs familles », insiste le maire.

Dès aujourd’hui l’école va rouvrir, les enfants seront accueillis mais « sans service municipal. C’est ma décision, tant que je n’ai pas tous les résultats du personnel impacté qui est allé se faire tester volontairement », conclut-elle.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici