On compte aussi plus d’un millier de décès supplémentaires en Allemagne.

Chine : 33 cas supplémentaires

La Chine a recensé 33 nouveaux cas confirmés de contamination au coronavirus au cours des vingt-quatre dernières heures, ont rapporté samedi 9 janvier les autorités sanitaires. Dans un communiqué, la Commission nationale de la santé a précisé que 14 cas concernaient des transmissions locales signalées dans la province de Hebei. Les habitants de Shijiazhuang, la capitale de la province, ont reçu l’interdiction de sortir de la ville afin de contenir l’épidémie.

La Chine distribuera ses vaccins gratuitement lorsqu’ils seront proposés au public, ont annoncé les autorités gouvernementales samedi. Zheng Zhongwei, un représentant de la Commission nationale de la santé, a déclaré que bien que la production et la distribution du vaccin ait un coût, le gouvernement ferait en sorte que les vaccins soient distribués gratuitement à la population. “Notre peuple n’aura pas à débourser un centime pour le vaccin”, a-t-il déclaré.

La Chine a administré plus de 9 millions de doses de vaccin, dont plus de 7 millions depuis la mi-décembre.

Près de 25 000 nouveaux cas enregistrés en Allemagne

Le nombre de cas confirmés de contamination au coronavirus en Allemagne a grimpé à 1 891 581, soit 24 694 cas de plus que la veille, selon les données rapportées samedi par l’Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses.

L’institut fait aussi état de 1 083 décès supplémentaires, ce qui porte le total à 39 878 morts depuis le début de l’épidémie dans le pays.

Brésil : Bolsonaro demande à l’Inde d’expédier des doses de vaccin 

Le président brésilien, Jair Bolsonaro, a demandé dans une lettre envoyée au Premier ministre indien, Narendra Modi, et rendue publique vendredi 8 janvier, d’expédier vers le Brésil des doses du vaccin contre le coronavirus mis au point par AstraZeneca.

La lettre de Jair Bolsonaro, rendue publique par son service de presse, a été envoyée alors que la pression pour accélérer le déploiement du vaccin au Brésil s’intensifie.
La campagne de vaccination est jugée trop lente comparée à celles des autres pays de la région et les critiques demandent pourquoi le gouvernement n’a pas agi plus rapidement. “Afin de déployer notre programme national d’immunisation, je vous serais reconnaissant d’envoyer au Brésil, le plus rapidement possible sans, bien sûr, mettre en péril la campagne de vaccination indienne, deux millions de doses de vaccin”, a écrit le président brésilien.

Vendredi, le centre biomédical de Fiocruz, qui produit au Brésil le vaccin contre le COVID-19 d’AstraZeneca, a annoncé que les ingrédients actifs nécessaires à la fabrication de millions de doses du vaccin, prévus pour arriver samedi, pourraient être retardés et n’arriver qu’à la fin du mois.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici