Face à un cluster identifié dans un hôtel, la Suisse met en garde contre les visières en plastique qui ne seraient pas une protection adéquate.

Un cluster de contamination au coronavirus a été identifié dans un hôtel du canton des Grisons (Est de la Suisse) dernièrement. À l’issue de leurs investigations, rapporte The Local, les responsables cantonaux de la Santé ont fait une découverte : l’infection de plusieurs personnes infectées (des employés et un client) est en lien avec le port de visières en plastique. Ceux qui portaient des masques chirurgicaux n’ont pas été contaminés.

Rudolf Leuthold, chef du service cantonal de la santé, assure que les visières plastiques sont le dénominateur commun de ces infections. “Il a été démontré que seuls les employés qui avaient des visières en plastique ont été infectés. Il n’y a pas eu une seule infection parmi les employés portant un masque.” Au journal 20 Minutes, il explique qu’un client de l’hôtel a également été infecté. “Nous savons que l’invité était servi par des employés avec des visières en plastique.”

En conséquence, les autorités cantonales se sont prononcées contre ces protections plastiques. Un médecin cantonal va même jusqu’à déclarer que non seulement ces visières sont moins efficaces que les masques, mais qu’elles peuvent également donner aux utilisateurs un faux sentiment de sécurité. C’est pourquoi, les responsables des Grisons invitent à porter en même temps masque et visière. 

Une décision suivie et appuyée par l’Office fédéral de la santé publique suisse qui note une augmentation des cas d’infections chez des personnes portant ces écrans plastiques. 

Un porte-parole fédéral confirme à 20 Minutes que “les visières ne servent pas d’alternative aux masques.” 

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici