Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique, a déclaré jeudi matin sur RTL qu’il fallait éviter de revenir à un confinement en France pour endiguer la propagation du coronavirus tout en reconnaissant qu’on ne pouvait exclure des mesures locales de ce type.

“Le conseil scientifique et moi-même, on est persuadés qu’il ne faut pas revenir à un confinement, que les enjeux ne sont pas que sanitaires (…), les enjeux sont également sociaux et économiques, donc le choix ne sera pas uniquement sanitaire”, a-t-il dit.

“Mais à l’inverse on voit également que de l’autre côté, depuis plusieurs semaines, le virus recommence à circuler de façon significative en France, inquiétante dans certaines régions”, a poursuivi Jean-François Delfraissy, observant que les services de réanimation allaient être “bousculés” par l’admission de malades du COVID-19 “à partir de la mi-octobre, de début octobre dans certaines régions”.

Un nouveau conseil de défense consacré à la crise sanitaire doit se tenir ce vendredi alors que les bilans quotidiens communiqués par les autorités sanitaires montrent une nette accélération des nouveaux cas et que le nombre de malades hospitalisés est repassé mercredi soir au-dessus des 5.000 pour la première fois depuis le 11 août.

“Il faut tout faire pour essayer de ne pas reconfiner localement”, a insisté Jean-François Delfraissy sur RTL, ajoutant cependant: “Ce n’est pas exclu en cas de situation critique.”
Mais le président du Conseil scientifique en appelle surtout à la responsabilité individuelle, prônant un “resserrement” de la notion de distanciation physique “parce qu’il y a quand même beaucoup de laxisme”.

“Soyons raisonnables, il faut qu’on comprenne tous qu’on a envie d’apprendre à vivre avec ce virus et que donc il faut être un peu raisonnable pour se protéger et pour protéger les autres”.
Des messages préventifs doivent notamment cibler les populations les plus à risque mais aussi les 20-40 ans.

“Il faut qu’on rentre dans cette notion qu’il n’y a pas de risque zéro et qu’on est entré dans une période de gestion des risques”, a-t-il insisté. “Apprendre à vivre avec le Covid est un élément tout à fait essentiel.” 

Jean-François Delfraissy a aussi reconnu une “une certaine forme de confusion… médicalement et politiquement avec des avis différents, on le voit bien. Mais c’est un rôle difficile : si nous n’alertons pas, qui va le faire ?”, demande-t-il.

Le président du Conseil scientifique a aussi précisé que le conseil de défense du vendredi 11 septembre allait valider la proposition “de passer à 7 jours…” au lieu de 14 la période de quarantaine pour toute personne infectée. “Le début de l’isolement doit débuter au moment des premiers signes cliniques”, recommande-t-il.

Enfin, avec franchise, le Professeur Delfraissy a évoqué sa rémunération et ses liens avec l’industrie pharmaceutique.

“Je n’ai aucun lien avec l’industrie pharmaceutique depuis maintenant de très nombreuses années”, a précisé le président du conseil scientifique qui dit “gagner 5.000 de retraite par mois”.

“Je n’ai aucun lien avec l’industrie pharmaceutique depuis maintenant de très nombreuses années”, précise le président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy invité de #RTLMatin avec Yves Calvi pic.twitter.com/oIFDfJFRf3

— RTL France (@RTLFrance) September 10, 2020

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici