Le petit Jefferson est né à 24 semaines et demi de grossesse.

Hospitalisée depuis le 15 mai, Diana Angola, atteinte par le coronavirus, a été plongé dans le coma trois jours après son arrivée à l’hôpital afin de mener à terme sa grossesse. Les médecins ont dû pratiquer une césarienne en raison de l’état de ses poumons affaiblis par le Covid-19. Cependant le petit Jefferson est né 14 semaines avant terme avec de grandes difficultés respiratoires mais n’est pas infecté par le coronavirus.

“Un être humain peut survivre à partir de 24 semaines avec un bon poids, mais avec beaucoup de technologie et un effet sur le développement neurologique et les poumons”, explique le Paula Velasquez, médecin spécialiste en médecine interne à la clinique de Versalles, à Cali, dans le sud-est du pays.

“C’est un cas qui a généré beaucoup de stress car nous savions qu’il y avait peu de cas de survie signalés dans un contexte aussi grave que celui de notre patiente”, souligne-t-elle. 

“Il est né avec de grandes difficultés pour respirer, nous avons dû le réanimer, nous avons dû passer par toute la procédure d’un patient critique”, explique le pédiatre. L’état de l’enfant s’est peu à peu amélioré.

Diana Angola, ne sait toujours pas comment elle a pu être contaminée puisqu’elle assure avoir respecté scrupuleusement le confinement en vigueur en Colombie depuis le 25 mars.

La Colombie est le sixième pays le plus touché en Amérique latine en nombre de mort et le cinquième en nombre de contaminations.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici