Deux mois auront été nécessaires avant que la France décide d’interdire les masques contenant du graphène. Ce nanomatériau aux propriétés réputées virucides peut provoquer des effets néfastes sur la santé lorsqu’il est inhalé. 

16,9 millions de masques FFP2 contenant du graphène ont été rappelés par les autorités françaises, ce samedi 5 juin. 

Pourtant, il y a déjà deux mois de cela, quatre ONG dénonçaient les effets néfastes de ces particules et demandaient à l’Europe d’interdire les masques qui en contiendraient à l’image des mesures de prévention prises au Canada depuis fin mars.

Au début de la pandémie et face à la pénurie de masques, les propriétés antivirales de ce nanomatériau ont attiré l’attention des entreprises, qui ont apprécié son efficacité contre la propagation du Covid-19. Mais ces particules ne sont pas sans risques. Elles sont jugées potentiellement dangereuses pour l’organisme, et pourraient notamment détériorer les cellules pulmonaires, détaille le Monde. 

Ces masques, et notamment ceux catégorisés FFP2 en France, sont fabriqués par la société chinoise Shengquan, qui utilise des flocons de carbone de taille nanoscopique pour composer le nanographène, rapporte le Monde. 

Les premiers doutes ont émergé au Canada

Les masques contenant du graphène ont majoritairement été distribués dans les écoles québécoises. Plusieurs enfants ont rapidement présenté des symptômes liés au port de ces masques. Les plus remarqués – difficultés respiratoires et irritations de la peau – ont amené la ministre de la santé du Canada, Patricia Hajdu, à rappeler, le 26 mars, l’ensemble des masques contenant du graphène.

Connu auprès de l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA), le graphène ne faisait l’objet d’aucunes restrictions bien qu’il présente un risque néfaste pour les poumons. Avant le début de la pandémie, le graphène était uniquement utilisé dans les équipements électroniques, ou les risques d’inhalation sont inexistants. Or cette nouvelle utilisation aurait sans doute mérité de nouvelles études.

Il est recommandé de porter une attention particulière à la composition du masque que vous achetez afin d’éviter ceux au graphène ou toute autre protection contre le covid-19 dont la composition ne serait pas explicitée. 

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici