Après une période de stagnation, le taux d’incidence repart à la hausse dans le département. Il s’élève à 82,3/100 000 le 3 juin contre 65,6 la veille. Des chiffres inquiétants qui poussent les autorités à renforcer le dispositif sanitaire sur la voie publique à la veille de finale de l’USAP. 

“Cette brusque augmentation, observée également dans d’autres départements, ne se traduit pas encore dans le nombre d’hospitalisations mais appelle à notre vigilance collective”, voilà le message que font passer les autorités ce vendredi 4 juin, au regard de la situation sanitaire “fragile”, dans les Pyrénées-Orientales.

Et la préfecture de rappeler que “l’épidémie n’est pas terminée. Une centaine de malades sont toujours hospitalisés et 12 sont en réanimation. Face à un virus qui circule encore, il est trop tôt pour oublier nos bons réflexes individuels”. 

“N’oublions pas les gestes barrière, n’oublions pas tout ce que nous avons appris cette année contre l’épidémie. Le succès de notre été en dépend”, rappelle Etienne Stoskopf, préfet des Pyrénées-Orientales.

Dans ce contexte, le préfet des Pyrénées-Orientales a prolongé l’arrêté d’obligation de port du masque sur l’espace public dans les communes de plus de 1000 habitants ainsi que dans les communes du Perthus et de Tautavel jusqu’au 30 juin 2021.

Les festivités autour de la finale de Pro D2 entre l’USAP et Biarritz (ce samedi 5 juin à 17 h 30) seront forcément sous surveillance. Le préfet prévient que ce samedi, les événements en marge de la finale ne doivent pas devenir des causes d’augmentation des contaminations.

En conséquence, un arrêté interdisant la consommation d’alcool sur la voie publique afin d’éviter les débordements festifs jusqu’au dimanche 6 juin à 21 heures a été pris ce vendredi. 

Bilan de la vaccination dans les P.-O.: 

A la date du 3 juin, dans le département 316 639 injections ont été réalisées et 111 344 personnes sont complètement vaccinées.
69 % des plus de 75 ans, 69 % des personnels de santé et 27 % de la population totale ont bénéficié des deux injections de vaccin.
 

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici