Les personnes qui contractent le Covid à plusieurs reprises sont-ils plus exposées à des complications ? Si les symptômes de la maladie devaient être moins graves au fil des réinfections, des experts mettent en garde contre certains risques à long terme sur la santé.

Les réinfections au Covid-19 entraînent potentiellement de nouveaux risques de complications médicales sérieuses, d’hospitalisation et de décès, voilà ce qu’il faut retenir d’une nouvelle étude révélée par le site National Geographic. Ces résultats interviennent alors les sous-variants Omicron BA.4 et BA.5, désormais dominants, devraient rendre les réinfections plus fréquentes.

Des recherches récentes ont démontré que les personnes qui ont été infectées par le sous-variant BA.1 d’Omicron ont produit d’abondants anticorps leur permettant de faire face ultérieurement à ce même sous-variant et aux variants ayant circulé précédemment.

Mais ces anticorps se sont avérés inefficaces pour contrer les variants apparus par la suite, comme le BA.4, le BA.2.12.1 ou encore le BA.5, qui fait rage en ce moment. Reste l’inconnu de sous-variant BA.2.75, le dernier apparu et dont on ne sait que peu de choses pour le moment, et notamment sur les capacités de réinfections.

Pourtant, chaque nouvelle contamination transmet un risque de complications, augmentant le risque d’hospitalisation, de décès et de Covid long, selon les données préliminaires d’une étude menée sur les patients traités par le service de soins du Département des Anciens combattants américain.

COVID-19 reinfections may increase the likelihood of new health problems https://t.co/FcvA68JB79 « chest pain, abnormal heart rhythms, heart attacks, inflammation of heart.., heart failure & blood clots…shortness of breath,low blood oxygen, lung disease,..fluid around the lungs »

— Cynthia, VT (@clhvelo) July 7, 2022

Ce qui est sûr, les réinfections induisent généralement des symptômes moins graves qu’à la première infection. Mais comme le souligne le site National Geographic, une vaste étude qui n’a pas encore été révisée par les pairs met en garde contre les risques associés aux multiples réinfections. Cette étude indique que chaque réinfection augmente les risques de mortalité, d’hospitalisation et de séquelles pulmonaires, cardiovasculaires, rénales, neurologiques, gastro-intestinales et psychiatriques, notamment.

Comme l’étude n’a porté que sur des anciens combattants américains (en grande majorité des hommes âgés), ces conclusions ne s’appliquent probablement pas à la population générale, mais visent surtout les personnes âgées, immunodéprimées et ayant des problèmes de santé préexistants. Ces nouveaux éléments scientifiques qui doivent encore être confirmés par leurs pairs poussent néanmoins à la prudence et à prendre des mesures pour éviter d’être réinfecté.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici