Publié le

Treize malades du Covid en réanimation, deux patients trachéotomisés de la précédente flambée encore en soins continus et un flot d’accidentés de l’été comme les équipes n’en avait plus vu depuis les années 2000. Médecin chef du service réanimation du centre hospitalier de Perpignan, le docteur Olivier Barbot craint l’arrivée du mois d’août. “Le pire n’est malheureusement pas loin. On est obligé de gérer les deux flux Covid et non-Covid en même temps, l’épidémie a déjà une forte répercussion sur le bloc opératoire et sur l’hôpital en général et, d’ici quelques jours, on va voir monter en réa les Covid actuellement traités dans les services de médecine”, anticipe-t-il. En dénonçant cette quatrième vague, “véritable déferlante des non vaccinés”.

Docteur Olivier Barbot, la France enregistre ces derniers jours une moyenne de 80% d’admissions supplémentaires au quotidien, le département est en alerte rouge, l’êtes-vous aussi au service réanimation de l’hôpital de Perpignan ? On a eu beaucoup d’entrées sur les dix derniers jours, cela a été brutal, et en ce moment la situation semble se stabiliser un petit peu. Ce jeudi 29 juillet, on a…

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici