Un tweet, une petite bombe. Pfizer “ne suggère ni ne recommande l’utilisation” du vaccin “de toute autre manière” que celle décrite dans son protocole, autrement dit au-delà de 23 jours. Explications. 

Alors que le Gouvernement était ouvertement critiqué pour sa stratégie de vaccination – jugée lente par rapport aux autres pays -, Jean Castex et ses ministres se décidaient à accélérer la manœuvre jeudi dernier, après un coup de pression du président Emanuel Macron. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, annonçait alors ce qui semblait une grande nouvelle : “Les autorités sanitaires françaises viennent de valider un principe important selon lequel il est possible sans risque et sans perte d’efficacité de différer la deuxième injection du vaccin Pfizer, qu’on appelle rappel vaccinal, jusqu’à 6 semaines au lieu de 3. Cela nous permet de disposer de davantage de doses, disponibles tout de suite (1 046 000 doses)”

“Divergence de vues entre le labo et les agences de régulation”

Sauf que ce mardi matin, un simple tweet a fait l’effet d’une petite bombe. Une parution signée du Docteur Yvon Le Flohic, médecin généraliste, autoproclamé chasseur de fake news, et particulièrement suivi dans cette crise du coronavirus. “Réponse de Pfizer à ma demande d’information sur le délai de deuxième dose : aucune data n’existe sur une administration au-delà de J23. Les doses ont été injectées entre J19 et J23 lors de l’essai de phase 3”. Sous le message, une capture d’écran de la correspondance du laboratoire, précisant qu’“aucune information n’est disponible concernant l’administration de la dose 2” du vaccin au-delà de 23 jours après la dose 1.  Pfizer n’a en effet pas évalué la sécurité d’emploi où l’efficacité du vaccin au-delà de ce délai. “Pfizer ne suggère ni ne recommande l’utilisation” du vaccin “de toute autre manière que celle décrite dans le RCP (résume des caractéristiques du produit, ndlr)”

Contacté par L’Indépendant ce mardi matin, le Docteur Le Flohic a mis en avant “la divergence de vues entre le labo et les agences de régulation”. S’il n’a pas souhaité donner son avis sur ces discours dissonants, il préconisera à ses patients le protocole de Pfizer : soit “un rappel à J21”

Réponse de Pfizer à ma demande d information sur le délai de deuxième dose : aucune data n’existe sur une administration au delà de J23. Les doses ont été injectées entre J19 et J23 lors de l ‘essai de phase 3. pic.twitter.com/6gZLPnV9Qq

— Le Flohic (@DrGomi) January 12, 2021

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici