Soixante-huit sénateurs de la droite et du centre demandent, dans un courrier adressé au Premier ministre Jean Castex, la reprise des sports individuels de plein air et la suppression de la limitation de déplacement à 1 km pour l’exercice physique.

Alors que le président Emmanuel Macron doit s’adresser aux Français mardi soir pour annoncer une adaptation des règles du confinement face à l’épidémie de Covid-19, les sénateurs estiment dans ce message écrit mercredi et reçu samedi par l’AFP que “la limitation de l’exercice physique en plein air manque de sens” dans un contexte où “les enjeux de santé publique prennent le pas sur tout le reste”.

“Sur le plan sanitaire, les études récentes démontrent que le risque de contamination à la Covid-19 en plein air et dans le respect des gestes barrières est quasi inexistant”, argumentent les signataires, en tête desquels Michel Savin, sénateur LR de l’Isère, et Céline Boulay-Espéronnier, sénatrice LR de Paris.

En revanche, “la prise en considération des risques liés à la sédentarité est d’autant plus importante que nombre de nos concitoyens travaille actuellement de chez eux et réduisent de facto leur activité physique journalière”, poursuivent-ils. Les sénateurs citent notamment les risques de maladies cardiovasculaires, diabète, obésité hypertension artérielle, ou encore de dépression et anxiété, liés à la sédentarité.

Emmanuel Macron avait ouvert mardi, lors d’une visioconférence avec les acteurs du sport, la perspective de rouvrir le sport aux mineurs en décembre, si les conditions sanitaires le permettent, et avec des protocoles renforcés pour le sport pratiqué en intérieur. La demande émane aussi des médecins qui alertent sur les dangers de la sédentarité chez les ados et les enfants.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici