Taïwan, l’un des pays qui avait été relativement épargné jusqu’ici par la pandémie mondiale, fait face à une flambée d’infections de coronavirus et s’efforce d’obtenir des vaccins, son stock de 300.000 doses commençant à s’épuiser. Dans le même temps, Singapour a mis en garde dimanche contre les effets des nouveaux variants du coronavirus, comme celui détecté en Inde, qui toucheraient davantage d’enfants, alors que la ville-État se prépare à fermer la plupart des écoles cette semaine et envisage de vacciner les plus jeunes.

Grâce en grande partie à un suivi efficace des cas et à la fermeture des frontières, Taïwan a été jusqu’à présent un modèle de réussite dans sa gestion de la pandémie et la vie dans le pays s’est poursuivie presque normalement, sans confinements ni hôpitaux débordés.
Mais au cours de la semaine dernière, l’île a signalé plus de 700 cas domestiques, sur un total de 2.017 infections enregistrées depuis le début de la contagion. Au total, 12 personnes sont mortes du COVID-19 dans le pays.

Seulement 1% environ des 23 millions d’habitants de Taïwan sont vaccinés.

Si Taïwan a commencé sa campagne vaccinale, elle n’a reçu qu’environ 300.000 doses, toutes d’AstraZeneca, le pays ayant été victime de la pénurie mondiale alors qu’il en avait commandé 20 millions, notamment auprès de Moderna. L’ambassadrice de facto de Taipei aux États-Unis, Hsiao Bi-khim, a dit avoir fait pression sur Moderna pour que les vaccins arrivent dans les délais prévus, avant la fin du mois de juin, selon l’agence centrale de presse officielle de Taïwan.
Sans fournir de détails, la présidente de Taïwan, Tsai Ing-wen, a déclaré la semaine dernière que davantage de vaccins arriveraient à partir du mois prochain. Des vaccins mis au point localement devraient également être disponibles d’ici juillet.

Singapour met en garde contre les effets des variants sur les enfants

À Singapour, toutes les écoles primaires et les collèges passeront à l’apprentissage à domicile à partir de mercredi jusqu’à la fin du trimestre, le 28 mai. “Certaines de ces mutations (du virus) sont beaucoup plus virulentes, et elles semblent s’attaquer aux plus jeunes enfants”, a déclaré le ministre de l’Education, Chan Chun Sing, sans préciser combien d’enfants avaient contracté la souche B1617, dite du variant indien.

Aucun des enfants ayant contracté le virus n’est gravement malade et quelques-uns présentent des symptômes légers, a-t-il néanmoins ajouté. Régulièrement montrée en exemple pour sa gestion de la crise sanitaire, la cité-Etat fait face à une hausse du nombre de cas de COVID-19 ces dernières semaines. Dimanche, 38 cas transmis localement ont été enregistrés, soit le nombre quotidien le plus élevé depuis la mi-septembre, 17 n’étant pas liés entre-eux.

Parmi ces cas, quatre enfants ont contracté le virus dans un cluster détecté dans un centre de formation.

L’île a annoncé vendredi de nouvelles restrictions en vigueur jusqu’à la mi-juin, telles que la limitation des rassemblements à deux personnes, l’arrêt des repas dans les restaurants et l’obligation de télétravailler.

La campagne de vaccination, qui sera ouverte aux personnes de moins de 45 ans à partir de la deuxième quinzaine de mai, pourrait être élargie aux moins de 16 ans après l’obtention de l’autorisation réglementaire, demandée par Pfizer, a fait savoir Chan Chun Sing.

Cette perspective risque toutefois de se confronter aux problèmes d’approvisionnement en vaccins. Les autorités étudient donc la possibilité d’administrer une seule dose et de prolonger l’intervalle entre les injections, a déclaré le ministre de la Santé, Ong Ye Kung.
 

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici