Le ministre de la Santé a affirmé ce samedi dans les colonnes du Parisien que le pass sanitaire n’est qu’une solution temporaire face à la crise liée au Covid-19.

“On y mettra fin à la minute où nous le pourrons. La loi nous autorise à l’utiliser au plus tard jusqu’au 31 décembre”, a souligné Olivier Véran, interrogé par des lecteurs du Parisien, dans des propos retranscrits ce samedi. “L’idée de conditionner l’entrée d’un restaurant, d’un bar, d’un théâtre à un statut vaccinal ou sanitaire ne me plaît pas, mais on n’a pas le choix !”, a-t-il assuré.

Une troisième dose ? “Je n’ai pas encore la certitude qu’il en faille une”

Questionné sur l’éventuelle nécessité de faire un rappel du vaccin, le ministre de la Santé n’en a pas écarté la possibilité. “On sait que l’immunité conférée demeure excellente pendant plusieurs mois. Mais on craint qu’avec le temps, elle ne s’émousse. Il faut alors faire un rappel. C’est déjà le cas pour les personnes immunodéprimées et ce le sera très probablement pour les plus âgés ainsi que pour les personnes malades. Concernant le reste de la population, on attend les dernières validations scientifiques, probablement à l’automne. Je n’ai pas encore la certitude qu’il faille une troisième dose pour tout le monde, mais c’est une possibilité”.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici