C’est l’une des préconisations du plan de réouverture qui pourrait être appliqué dès lundi de l’autre côté des Pyrénées. Un dispositif qui prévoit également la réouverture des théâtres, cinémas, piscines couvertes et même salles de concert sous certaines conditions. Le verdict, repoussé, est attendu pour vendredi midi.

Depuis que l’information a “fuité” dans les médias et le Diari, les Catalans sont suspendus à la décision de la PROCICAT, qui pourrait être imminente. Le comité des experts de la protection civile catalane devait en effet se prononcer aujourd’hui sur le projet de réouverture partielle des activités et la levée progressive des mesures de confinement. Une perspective rendue possible en raison de l’évolution favorable des chiffres de la pandémie et du taux de propagation du virus. Si celui-ci continue à être inférieur à 0,9, la Catalogne, qui a tant souffert, pourra ainsi entrevoir le bout du tunnel. 

Le plan de réouverture pondu par les ministères catalans de la santé et de l’intérieur comprend quatre étapes, étalées au mieux sur huit semaines. La première, décisive et très attendue, pouvant être effective dès lundi. Mais les obstacles restent encore nombreux, y compris politiques.

Les bars et restaurants rouverts, même à l’intérieur !

Dès lundi, espère-t-on de l’autre côté des Pyrénées, on pourra s’attabler à nouveau au restaurant ou boire un verre dans un bar. Et pas seulement en terrasse ! Par contre la capacité de ces établissements restera réduire (30 %) et les plages d’ouverture toujours limitées jusqu’à 17 heures. Déjà un événement !
Ce début de convivialité retrouvé, la culture et le sport ne seront pas oubliés. Ainsi, les théâtres, cinémas et salle de concert (jauge limitée à 600 personnes) rouvriront au public à 50 % de leur capacité habituelle ! Idem pour les stades, les installations sportives de plein air et même les piscines !

À l’inverse, de nombreuses restrictions demeurent : les étudiants ne sont pas autorisés à retourner à l’université par exemple et les mesures de confinement appliquées restent de vigueur : limitation de circulation, couvre-feu quotidien (de 22 heures à 6 heures du matin) et confinement le week-end sont maintenus. Voilà pour la première phase.

Progressivement jusqu’à Noël…

Si cette première étape se déroule avec succès (à savoir sans augmentation du nombre des contaminations), la phase 2, moins restrictive encore pourrait lui succéder après 15 jours, soit au début du mois de décembre.

Là, le confinement du week-end ne serait plus que localisé et les gymnases seraient autorisés à rouvrir avec une capacité d’accueil réduite de moitié. La jauge des magasins et restaurant serait augmentée (50 %), tout comme les lieux culturels (70 %). À ce stade les grands centres commerciaux resteraient fermés et les réunions toujours limitées à 6 personnes.

La troisième phase, qui pourrait survenir dans le meilleur des cas 15 jours plus tard, soit pour la période des fêtes de Noël, autorise les regroupements à dix personnes et prévoit l’ouverture des restaurants jusqu’à 21 heures et une capacité d’accueil augmentée à 70 % pour les théâtres et cinémas. À nouveau, les centres commerciaux pourront lever leurs grilles pour recevoir 30 % de leur clientèle alors que le sport pourra se pratiquer à l’extérieur plus facilement (70 %) et même désormais en salle (50 %).

Dans le scénario idéal, la quatrième phase, suivra avec le maintien du couvre-feu mais un retour presque à la normal, les seules restrictions concernant désormais la capacité d’accueil des établissements, les rassemblements festifs, culturels ou religieux restant limités à 1000 personnes.
Une dernière marche vers une vie normalisée ou le masque, comme les autres gestes barrières, resteront néanmoins d’actualité.

On le voit, le chemin reste long et les rechutes, dans un contexte politique et social fragilisé, restent possibles. Ainsi, le plan examiné cet après-midi au cours de la session plénière du Parlement catalan a mis une nouvelle fois en avant des tensions révèle ElNacional.cat et la décision définitive ne devrait finalement pas être rendue publique avant demain, vendredi, midi. 
Il n’en reste pas moins que le long tunnel dans lequel est plongé l’a catalogne depuis le mois de mars laisse désormais entrevoir sa sortie. Un dispositif qui a le mérite de fixer des objectifs et dont le président Macron, qui doit faire face à la colère des commerçants, pourrait bien s’inspirer lors de sa prochaine intervention.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici