Accusé de charlatanisme par l’Ordre des médecins, le professeur marseillais savait qu’un “complot venant de très haut” était organisé contre lui.

Regardez l’intégralité de l’interview exclusive du Pr Raoult ce matin dans “Morandini Live” sur CNews en direct de Marseille – VIDEO https://t.co/ag2wturVjf

— Jean Marc Morandini (@morandiniblog) November 18, 2020

La moindre de ses apparitions ou déclarations déchaîne les passions. Le défenseur de la chloroquine, désormais lâché par ses pairs et accusé de “charlatanisme” a donné une interview ce matin à Jean-marc Moradini sur les antennes de CNews dans laquelle il dit ne pas être étonné de la situation : “On m’avait prévenu très tôt (…), depuis plusieurs mois, je ne suis pas étonné du tout. Je savais depuis longtemps qu’il y avait un complot très haut placé”. 

“Un complot médico-politique”

Assis confortablement à son bureau, le professeur à la barbe légendaire a répondu avec calme aux questions tout en maintenant une part de mystère : “On m’avait prévenu qu’il y aurait une plainte auprès du procureur de la République de Marseille et du conseil de l’Ordre”. “Un complot médico-politique” confirmera le scientifique sans en dire plus sur les instigateurs supposés de cette cabale. 

“Je crois que notre pays, mais comme une majorité de pays occidentaux, n’a pas géré cette crise comme une maladie mais comme une affaire purement politique sans se préoccuper spécifiquement du soin (…) où on a pris beaucoup de retard au début de cette maladie”.

La dictature de l’Ordre des médecins ?

Pour lui, “Cette plainte est intéressante car elle montre que le Conseil de l’ordre pense qu’il y a une autorité scientifique qui s’impose aux scientifiques, ce qui est quelque chose de délirant et que l’on n’avait plus vu depuis des années. L’exemple de Ceaușescu (ndlr – le dictateur roumain) avec le ministère qui dit la science (…). Me dire sa vérité scientifique à moi, ce n’est pas raisonnable”. Un aplomb habituel chez le médecin qui se réjouit que “bon nombre des propositions que j’ai faites aient été reprises par les institutions. Parce que c’est du bon sens (…) !”. Avant de regretter : “Il y a (en France) une négligence du travail artisanal de la médecine”.

Le toujours décrié professeur a également révélé être sur l’écriture d’un livre, sortie prévue en janvier, un verbatim de ses déclarations passées. Bref, le Professeur Raoult persiste et signe.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici