Se faire vacciner avec deux vaccins aux techniques différentes augmenterait légèrement les effets secondaires. 

Lancée mi-février au Royaume-Uni, l’étude intitulée Com-Cov s’est basée sur trois prises de sang et sur les témoignages de 830 participants de plus de 50 ans. Elle a comparé quatre combinaisons possibles entre AstraZeneca et Pfizer, deux vaccins aux techniques différentes, l’un étant à vecteur viral, l’autre à ARN messager.

Le mélange de vaccins provoquerait davantage d’effets secondaires légers. Sur 110 receveurs d’AstraZeneca en première dose et Pfizer en rappel, 34 % auraient présenté de la fièvre, contre seulement 10% des 112 receveurs d’AstraZeneca uniquement. Les effets secondaires recensés par l’étude sont assez classiques et se rapprochent de symptômes grippaux: fièvre, maux de tête, douleurs musculaires. Et selon les résultats de l’étude, ils s’estompent assez rapidement:

Les auteurs de la revue préviennent cependant que ces effets secondaires pourraient augmenter chez les plus jeunes.D’où une surveillance particulière vis à vis de cette population dans la mesure où le mélange des vaccins concerne principalement les plus jeunes, de nombreux pays ayant reservé la vaccination d’AstraZeneca aux personnes les plus âgées à la suite de rares cas de thromboses. 

En France, où depuis le 19 mars le vaccin AstraZeneca est reservé aux plus de 55 ans, ce sont plus de 500.000 personnes qui ont reçu une première dose du vaccin suédo-britannique et qui doivent désormais recevoir un vaccin à ARN Messager, Pfizer-BioNtech ou Moderna.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici