Sanofi et son partenaire britannique GSK ont annoncé lundi le lancement de la nouvelle étude de phase II concernant leur vaccin contre le Covid-19 après une première étude qui avait donné des résultats insuffisants chez les personnes les plus âgées.

“Ces dernières semaines, nos équipes se sont employées à affiner la formulation d’antigènes de notre vaccin à protéine recombinante, sur la base des leçons tirées de notre étude initiale de phase I/II”, a indiqué Thomas Triomphe, vice-président exécutif et responsable de Sanofi Pasteur.
“Nous avons confiance dans le solide potentiel de notre candidat-vaccin et les dernières données précliniques que nous avons obtenues sont très encourageantes”, a-t-il ajouté dans un communiqué.
En décembre, Sanofi avait annoncé que les résultats intermédiaires de l’étude de phase I/II du candidat vaccin développé avec GSK avaient montré une réponse immunitaire “insuffisante” chez les personnes âgées, en raison vraisemblablement d’une concentration insuffisante d’antigènes.
Cela a obligé le groupe à lancer une nouvelle étude clinique et provoqué un retard dans le programme de développement.
Lundi, le groupe a confirmé que si les résultats de l’étude de phase II s’avèrent positifs, l’essai de phase III devrait débuter au deuxième trimestre de 2021. La disponibilité du vaccin est toujours attendue au quatrième trimestre de 2021.

Recherche sur les nouveaux variants

Le candidat vaccin développé par Sanofi et GSK s’appuie sur la technologie utilisée par Sanofi contre la grippe saisonnière. Il est associé à un adjuvant, produit destiné à stimuler son action, élaboré par GSK.
La nouvelle étude de phase II sera menée chez des adultes de 18 ans et plus dans le but d’évaluer la tolérance, la réactogénicité et l’immunogénicité de deux injections administrées à 21 jours d’intervalle.
Trois doses différentes d’antigènes combinées à une dose fixe d’adjuvant seront évaluées auprès d’une population totale de 720 volontaires, recrutés aux États-Unis, au Honduras et au Panama, a précisé Sanofi.
Le groupe a également annoncé avoir commencé des recherches sur les nouveaux variants du virus qui ont émergé dans le monde dont il intégrera les résultats dans les prochaines étapes du programme de développement de son vaccin développé avec GSK.
Sanofi travaille sur un autre candidat vaccin avec l’américain Translate Bio à partir de la technologie de l’ARN messager. Les essais de phase I/II de ce vaccin doivent débuter au cours du premier trimestre.
Face à l’avance prise par ses concurrents, qui se trouvent confrontés à des difficultés de production, Sanofi a accepté d’aider Pfizer-BioNTech à produire et à distribuer plus de 125 millions de doses du vaccin contre le COVID-19.
Il a signé un accord similaire avec Johnson & Johnson pour aider le laboratoire pharmaceutique américain à produire son vaccin.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici