Le ministre de la Santé évoque une situation qui s’améliore en France sur le front de l’épidémie.

“De façon globale la situation continue de s’améliorer fortement sur l’ensemble du pays”, a assuré ce dimanche Olivier Véran sur BFM TV. “L’incidence est en dessous de 100, tous les indicateurs sont au vert. Le déconfinement progressif n’a pas cassé cette dynamique vertueuse.

“Lorsque le président de la République a annoncé un plan de déconfinement en plusieurs phases, certains ont dit que c’était trop tôt. Je constate que nous avons une baisse de 20 à 25% de la circulation du virus chaque semaine, que nous avons atteint un taux d’hospitalisation quotidien qui est un niveau comparable à septembre, et qu’à l’évidence ce confinement progressif se passe bien.”

Traque au variant indien

Les autorités françaises mènent “une traque contre le variant Velta, le variant d’origine indienne, a-t-il jouté. Il n’y a pas du tout la même situation en France qu’en Angleterre, en Angleterre ils ont augmenté l’incidence du virus, elle a doublé en quelques semaines”, précise le ministre de la Santé.

“Il est 40% plus transmissible, c’est pour cela que nous le traquons de la manière la plus déterminée qu’il soit, et je constate que semaine après semaine nous n’enregistrons pas de diffusion communautaire de ce variant, il n’y a pas d’extension de l’épidémie, en revanche il y a des clusters”, a concédé Olivier Véran.

Et de préciser : “il y a un cluster dans les Landes. Il y a un travail l’enquête, on cherche les contaminés, les cas contact, mais aussi ceux qui ont contaminé les personnes positives.” Malgré ces “quelques dizaines de cas dans les Landes, ce n’est pas une contamination communautaire”, a-t-il expliqué.

Fin du port du masque

Interrogé sur la fin du port du masque en extérieur, Olivier Véran a repris le délai évoqué par Emmanuel Macron. “Ce qui est sûr c’est que jusqu’à la fin du mois de juin, au cours du mois de juin, on ne se pose pas la question de relâcher au niveau national le port du masque à l’extérieur”, a-t-il dit. “Ce qui est sûr aussi, c’est qu’on ne demandera pas aux Français de porter le masque un jour de plus que ce qui est nécessaire”, a-t-il promis.

“Vaccinez-vous au mois de juin”

Le ministre de la Santé a appelé les Français à se faire vacciner rapidement. “Vaccinez-vous au mois de juin protégez-vous le plus vite possible”, a-t-il lancé.

“Il y aura le rappel là où on aura la première injection, on a créé la flexibilité, au lieu d’avoir 42 jours entre les deux injections, on aura 49 jours, on a aussi fait un back-up avec des doses supplémentaires envoyées sur le littoral pour les gens qui ne sont pas en capacité de faire leur seconde dose au même endroit.”

Olivier Véran s’est également félicité de l’avancée de la campagne vaccination, qui couvre désormais “plus de 80% des personnes âgées et fragiles.”

“Convaincre ceux qui sont encore hésitants”

“Moi je crois à l’explication de la confiance, la mise à disposition des vaccins, on va atteindre des taux de couverture qui seront inédits dans l’histoire de notre pays sans avoir besoin de contraindre les gens”, a-t-il estimé.

“Il faut convaincre ceux qui sont encore hésitants, faire le ‘aller vers’ continuer de vacciner les plus fragiles chez eux. On fait vraiment le maximum pour permettre à tout le monde d’y accéder.”

“Nous pourrons dire que le Covid, c’est du passé”

Évoquant les mois à venir, Olivier Véran a prédit que si l’on “continue à respecter les règles”, alors “le virus va continuer de décliner.”

“Si la vague n’arrive pas” en novembre ou décembre prochain “nous pourrons dire que le Covid, c’est du passé”

“On va descendre en dessous de 5000 cas, puis 2000 cas. Nous ne serons pas sûrs d’avoir battu le virus que lorsque nous aurons atteint novembre ou décembre prochain”, a-t-il jugé. “Si la vague n’arrive pas, alors nous pourrons dire que le Covid, c’est du passé, pour le moment on ne peut pas le dire.”

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici