Le 30 juin, à la veille des vacances, date de la “fin du couvre-feu”, comme l’a affirmé le chef de l’Etat, il sera possible de participer à des événements de plus de 1.000 personnes, mais avec un pass sanitaire, c’est-à-dire un test négatif de moins de 72 heures ou un certificat d’immunité.

Le certificat sanitaire pourrait être disponible d’ici la fin du mois de juin dans toute l’Union européenne. En France dès le 9 juin. Dans l’entretien accordé ce vendredi à la PQR,  Emmanuel Macron a également considéré qu’il serait “absurde de ne pas utiliser” un système de pass sanitaire “dans les lieux comme les stades, festivals, foires ou expositions”. L’accès serait alors conditionné à 1 test négatif ou 1 certificat d’immunité 

Ce pass “ne sera jamais un droit d’accès qui différencie les Français”, a assuré Emmanuel Macron, en précisant qu’il “ne saurait être obligatoire” dans les restaurants, théâtres et cinémas. “Par contre, dans des lieux où se brassent les foules, comme les stades, festivals, foires ou expositions, il serait absurde de ne pas l’utiliser”, a-t-il considéré.

“Il ne saurait être obligatoire pour accéder aux lieux de la vie de tous les jours comme les restaurants, théâtres et cinémas, ou pour aller chez des amis”, a toutefois prévenu le chef de l’Etat

Rappelons que le 29 avril, les eurodéputés se sont prononcés en faveur de ce pass sanitaire pour permettre les voyages dans l’Union européenne. Le texte va désormais faire l’objet de discussions avec le Conseil, institution représentant les Etats membres.

Les grandes lignes et l’utilisation de ce passeport sont encore à définir. permettra-t-il notamment de voyager ? Comment fonctionnera-t-il en complément du certificat européen. Beaucoup d’éléments sont à présicer sur ce passeport qui n’a pas fini de faire polémique. 

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici