Le variant venu d’outre-Manche, tend à dominer les autres variants détectés ces derniers mois. Un variant plus contagieux que les autres qui inquiète forcément. Mais comment le reconnaître ? 

Une étude réalisée par les scientifiques de l’Office for National Statistics (le Bureau des statistiques nationales du Royaume-Uni) a déterminé les différences notables entre les symptômes du variant anglais et ceux de la souche initiale du Covid-19.

Et pour faire le distinguo entre la souche initiale du Covid-19 et le variant anglais “B.1.1.7”, les scientifiques britanniques de l’Office for National Statistics ont demandé à 6 000 personnes, testées positives au Covid-19 entre le 15 novembre 2020 et le 16 janvier 2021, de remplir un questionnaire.

Ainsi, selon les scientifiques, il résulte que “les personnes dont le test PCR était positif à la nouvelle variante britannique du virus étaient plus susceptibles de signaler des symptômes classiques, mais étaient moins susceptibles de signaler une perte de goût et d’odorat”.

Par contre, selon cette étude, la toux semble le symptôme le plus déclaré par les patients atteints du variant anglais. Et les autres effets comme le mal de gorge, la fatigue, la myalgie (douleurs musculaires) et la fièvre seraient plus aiguës.

D’où l’inquiétude de la communauté internationale face à ce variant sans doute plus dangereux que le virus de Covid dit classique. Le 22 janvier dernier, Boris Johnson, Premier ministre du Royaume-Uni, avait d’ailleurs déclaré que le variant anglais “était peut-être lié à un degré plus élevé de mortalité”.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici