Les Anglais ont établi un nouveau classement des manifestations de la maladie. En cause, le nouveau variant BA.5, désormais dominant. 

La vague BA.5 déferle sur le monde entier. Dominant sur la majeure partie du globe, le sous-variant d’Omicron offre au Covid une nouvelle flambée. 

Mais qui dit nouveau variant dit également nouveau symptôme

Dans son point épidémiologique du 23 juin dernier, Santé Publique France établissait un premier classement des symptômes de BA.5 les plus répandus. À savoir : 

– Asthénie (fatigue), 75,7% des cas.

– Toux, 58,3% des cas.

– Maux de tête, 52,1% des cas.

– Nez qui coule, 50,7% des cas.

Avec un retour notable de l’agueusie (perte du goût, 17% des cas) et de l’anosmie (perte de l’odorat, 16,7% des cas), des symptômes du variant Delta qui avaient disparu avec les premiers Omicron, BA.1 et BA.2.

A lire aussi : Covid – 7eme vague : quel est ce nouveau symptôme du variant BA.5 qui frappe pendant la nuit et provoque des troubles du sommeil ?

« Si vous avez des symptômes du rhume en ce moment, il est presque deux fois plus probable qu’il s’agisse de Covid »

Une étude qui était réalisée auprès de 288 cas de BA.4 et de BA.5 étudiés. 

Nos voisins britanniques, eux aussi, font face à la vague BA.5. Lors de la semaine du 29 juin, ils enregistraient 2,7 millions de cas, soit 400 000 de plus que la semaine précédente. 

En Angleterre, les malades peuvent – via l’application ZOE – signaler leurs symptômes. Ce mardi, les médias nationaux se font l’écho de changements notables au niveau des symptômes les plus fréquents. 58% des utilisateurs de l’application signalent en effet un mal de gorge, soit le symptôme le plus rencontré. Suivent les maux de tête, le nez bouché et la toux

« Si vous avez des symptômes du rhume en ce moment, il est presque deux fois plus probable qu’il s’agisse de Covid », affirme le professeur Tim Spector, épidémiologiste et responsable de l’application. Un scientifique qui, à l’image de la profession, ne cesse de marteler que le meilleur moyen de se protéger contre la maladie reste la vaccination. 

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici