La 8e vague de Covid pointe le nez en Pays catalan. Le taux d’incidence est de 214 cas pour 100 000 habitants ce mardi 20 septembre 2022. En hausse de 35% en une semaine.

Rien d’alarmant encore, mais les indicateurs confirment, comme au niveau national, un rebond du Covid dans les Pyrénées-Orientales. « Le taux d’incidence remonte à 214 cas pour 100 000 habitants, ce mardi 20 septembre », confirme Hugues Aumaître, chef du service maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital de Perpignan. « Cela reste bien en deçà de la Haute-Garonne, de l’Ariège ou de la Lozère, où depuis 15 jours le rebond est là. Mais, cela confirme la tendance nationale. Le taux d’incidence grimpe de 35% en une semaine dans le département. Il n’y a pour l’instant aucune conséquence sur les hospitalisations. Reste à savoir si l’on attaque une vague ou une vaguelette ? Impossible de faire le moindre pronostic ».

Les variants BA.4 et BA.5 Omicron restent largement majoritaires. « Semble apparaître également un variant BA.175 qui provoquerait plus de cas sérieux. Les consignes restent les mêmes. Il faut retrouver les gestes barrière et le port du masque, notamment dans des situations où il y a une forte densité de personnes », ajoute Hugues Aumaître. « Il est aussi essentiel de rappeler aux personnes immunodéprimées et aux plus de 60 ans qu’il faut se faire vacciner. Il ne faut pas attendre pour ceux qui se sont fait vacciner il y a six mois. Il faut aussi que les personnes qui ont des symptômes consultent leur médecin au plus vite. Nous avons aujourd’hui des médicaments qui permettent d’éviter des formes graves de Covid s’il est décelé très rapidement ».

La grippe est bien de retour

« Le port du masque et le respect des gestes barrière sont d’autant plus essentiels que depuis un mois maintenant nous sommes confrontés à des formes graves de grippe qui nécessitent des hospitalisations », insiste le chef du SMIT. « Avec le port du masque et le Covid depuis 2 ans, on constate une perte d’immunité sur le front de la grippe. Là aussi, il faut donc être vigilant. La campagne de vaccination devrait débuter mi-octobre ».

À noter enfin que les cas de monkeypox sont en forte décrue dans les Pyrénées-Orientales.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici