La Chine va bientôt modifier significativement sa stratégie « zéro COVID-19 dynamique » de lutte contre la propagation du coronavirus SARS-CoV-2, a déclaré ce vendredi un ancien haut responsable des autorités sanitaires chinoises lors d’une conférence organisée par la banque d’investissements Citi.

Zeng Guang, ancien chef épidémiologiste des Centres chinois pour le contrôle et la prévention des maladies, a jugé que les conditions permettant d’envisager une réouverture de la Chine « s’accumulaient », en citant les nouveaux vaccins ou encore les progrès des recherches chinoises sur des traitements antiviraux.

Interrogé sur l’éventualité d’une réouverture de la Chine après la fin de la session plénière annuelle du parlement chinois – qui se tient généralement en mars à Pékin pendant une dizaine de jours – Zeng Guang a expliqué qu’une série de nouvelles mesures seraient mises en place dans les cinq à six mois à venir, sans donner davantage de précisions.

Cet expert a déjà, par le passé, tenu des propos relativisant les succès de la stratégie « zéro COVID » retenue par les autorités de Pékin, qui consiste à tenter de contenir chaque foyer de contamination, même minime, par des mesures drastiques de traçage et d’isolement.

Impacts économique et social

Au-delà de leur impact sur l’activité économique chinoise, les confinements répétés imposés par cette approche suscitent un mécontentement croissant dans la population.

Les marchés financiers chinois ont été portés cette semaine par l’espoir de voir la Chine assouplir son approche sur fond de rumeurs – alimentées par un document non vérifié largement partagé sur les réseaux sociaux – évoquant un allègement des restrictions en mars 2023.

La commission nationale de la santé chinoise a cependant estimé ce mercredi que la Chine devrait continuer de respecter scrupuleusement la stratégie « zéro COVID ».

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici