Le rendez-vous est fixé le 24 octobre prochain devant la Cour de Justice de la République (CJR). 

Non, la crise du Covid n’est pas encore terminée. Alors que de nouveaux variants et une grippe virulente font planer la menace d’un hiver rugueux, des responsables politiques en place aux débuts du virus doivent rendre des comptes. 

C’est le cas d’Agnès Buzyn, alors ministre de la Santé. Mais aussi celui d’Edouard Philippe

A lire aussi : Édouard Philippe a perdu ses sourcils : après le vitiligo, quelle est cette autre maladie qui touche l’ancien Premier ministre ?

Plusieurs plaintes

Le maire du Havre, Premier ministre à l’époque, est convoqué le 24 octobre devant la Cour de Justice de la République (CJR) dans le cadre de l’enquête sur la gestion de l’épidémie de Covid-19. Et risque une mise en examen pour « mise en danger de la vie d’autrui » et « abstention volontaire de combattre un sinistre ». 

Selon le Huffington Post qui cite Le Monde, plusieurs plaintes ont été déposées par des associations de victimes concernant notamment le maintien des élections municipales en 2020 ou l’absence de recommandation de port du masque au tout début de l’épidémie. 

Il lui est également reproché « d’avoir tardé à activer la cellule interministérielle de crise (CIC) ».

À l’issue de cette audition, Edouard Philippe peut être mis en examen ou bénéficier du statut de témoin assisté. 

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici